DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sénégal : de plus en plus "business friendly"

Vous lisez:

Sénégal : de plus en plus "business friendly"

Sénégal : de plus en plus "business friendly"
Taille du texte Aa Aa

Depuis plusieurs années, le Sénégal a mené de nombreuses réformes pour améliorer le climat des affaires, faciliter le travail des entrepreneurs et développer son attractivité auprès des investisseurs. Un travail payant !

​Si l’on regarde le tout dernier classement Doing Business, le Sénégal a intégré le top 5 des pays les plus réformateurs en Afrique Sud Saharienne. Par ailleurs selon L’Africa Investment Index, le pays fait désormais tout simplement partie des 10 destinations les plus attrayantes pour les investisseurs sur ce continent africain.

Kirène est l'une des plus belles success story sénégalaise de ces 15 dernières années. Sur le site que nous avons visité, l'entreprise conditionne jusqu'à 900 tonnes d'eau, de jus et de lait par jour. Pas moins de 11 millions d'euros ont été investis rien que ces deux dernières années dans des machines aux standards internationaux. Pour le patron de cette entreprise, le climat des affaires favorable stimule son activité et le marché.

"Cet environnement des affaires fait qu’on a un pouvoir d’achat qui évolue significativement, il y a une démographie qui évolue , et surtout il faut leur fournir ce type de produits qui soient bons et qui soient à des niveaux de productivité intéressants," assure Alexandre Alcantara, le directeur général du groupe Kirène.

Ce "champion sénégalais" ambitionne maintenant de s’imposer dans les pays voisins, dans la sous-région. L’entreprise vient d’investir 20 millions d’euros dans une base secondaire en Côte d’Ivoire. "Il existe au Sénégal une vraie dynamique, qui a compris que la sous-région est un pari. Et qu’il faut se projeter dans cette sous région -à, et c’est maintenant que ça se passe", ajoute Alexandre Alcantara.

Confiance, investissement, croissance

Le Sénégal, pays où il fait bon faire des affaires. C’est le message qu’adresse depuis plusieurs années, l’APIX - l’Agence des investissements et des grands travaux - qui a mis en place de nouvelles règles. "On peut aujourd’hui réaliser toutes les mesures et démarches liées à la création d’entreprise, au paiement de taxes, à l’obtention du permis de construire, en ligne, sur des plateformes sécurisées, sans se déplacer", explique Mountaga Sy, le directeur général de l'Apix.

D’autres mesures simplifient considérablement la vie des entrepreneurs et des investisseurs, comme la baisse des coûts de l’énergie, la création de zones économiques spéciales, ou encore les packages d’incitations fiscales. "Nous accueillons les investisseurs, nous les orientons, nous les accompagnons, afin de sécuriser davantage leur processus d’investissement", ajoute-t-il.

Le tout nouveau tribunal de commerce de Dakar, nouvel outil de l’amélioration du climat des affaires au Sénégal. Désormais, toutes les décisions sont prises en moins de 90 jours. Et, une phase de conciliation est obligatoire dans toutes les procédures. Le tribunal fonctionne avec des juges consulaires, autrement dit des juges non professionnels issus du monde de l'entreprise.

"Ce sont des juges consulaires qui connaissent le milieu, du bâtiment par exemple. On est parvenu à une conciliation la semaine dernière, parce qu’un spécialiste nous expliquait les difficultés dans le secteur du bâtiment. Et ça a permis de régler le dossier dans la journée", détaille Alioune Ndiaye, le président du Tribunal de commerce de Dakar.

Le secteur bancaire est également très impliqué. Un système de partage de données a été créé pour les clients qui le souhaitent. Il permet de sécuriser les investissements, d'abaisser le coût du crédit. Bref, de stimuler cette dynamique.

"Quand on regarde l’évolution des chiffres du financement de l’économie, C’est quand même des éléments factuels qui montrent qu’il y a une confiance de plus en plus aux banques et il y a de plus en plus des investissements bien ciblés porteurs de richesses et de croissance," explique Mamadou Bocar Sy, président de l'association des banquiers professionnels du Sénégal.

"Inspirer d'autres femmes"

Le Sénégal attire de plus en plus d'investisseurs étrangers, mais aussi des Sénégalais de retour au pays. C'est le cas de Souadou Niang. Après 20 ans aux Etats-Unis et une belle expérience dans l'hôtellerie de luxe, elle a investi 2 millions d'euros et ouvert le premier Boutique Hôtel de Dakar. Pour ce projet, qui a été mené à bien en 9 mois seulement, elle s'est appuyé sur services de L'APIX et sur les différentes mesures incitatives qu'offre le Sénégal.

"Vous aller à l'APIX. En deux jours votre entreprise peut être créée. Il y a aussi le code des investissements qui octroye aux nouveaux entrepreneurs des avantages fiscaux pendant 3 ans", explique Souadou Niang, propriétaire de l'hôtel de luxe "The Palms" à Dakar.

Cette chef d'entreprise ne compte pas s'arrêter là. Elle promet l'ouverture d'un deuxième hôtel très bientôt, et, elle aussi, veut surfer sur cette tendance et utiliser le Sénégal pour se développer ailleurs en Afrique. "Mon rêve est de développer ce concept dans toute l'Afrique. Et d'inspirer d'autres femmes. Je veux leur dire, vous pouvez le faire, oui c'est possible !", conclue-t-elle.

Fort de ses atouts, stabilité politique et économique, position stratégique de hub régional, le Sénégal nourrit de belles ambitions et promet de continuer d'approfondir les réformes et d'améliorer sa compétitivité.

Plus de focus