DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien: l'Arabie saoudite veut un durcissement de l'accord

Vous lisez:

Nucléaire iranien: l'Arabie saoudite veut un durcissement de l'accord

Nucléaire iranien: l'Arabie saoudite veut un durcissement de l'accord
Taille du texte Aa Aa
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a souligné dimanche que son pays souhaitait un durcissement de l'accord sur le nucléaire iranien, et davantage de sanctions contre Téhéran, son grand rival régional. "L'Arabie saoudite soutient les efforts visant à améliorer l'accord sur le nucléaire iranien et nous pensons que l'interdiction de l'enrichissement de l'uranium doit être illimitée", a déclaré le ministre lors d'un point de presse au terme de la visite de son homologue américain, Mike Pompeo. "Nous pensons également qu'il faut intensifier les inspections", a-t-il ajouté. M. Jubeir a également recommandé davantage de sanctions contre l'Iran pour "ses violations des décisions internationales sur les missiles balistiques, son soutien au terrorisme et ses ingérences dans les affaires des pays de la région". Le nouveau chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, rencontre ce week-end les dirigeants saoudiens puis israéliens pour les informer des projets du président Donald Trump concernant l'accord sur le nucléaire iranien. Hostile à l'accord signé en juillet 2015, M. Trump doit annoncer le 12 mai s'il "déchire" ce texte âprement négocié entre l'Iran et les grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), comme il l'a maintes fois promis. M. Pompeo assure que le président américain n'a pas encore pris sa décision.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.