DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kaboul : la presse visée par les terroristes

Vous lisez:

Kaboul : la presse visée par les terroristes

Taille du texte Aa Aa

25 morts, 49 blessés à Kaboul, dans une attaque revendiquée ce lundi par le groupe Etat islamique.

"Les jours sans explosions sont rares dans la capitale afghane, explique Masoud Imani Kalesar, journaliste à euronews. Ce matin, deux kamikazes ont ciblé le siège des services de renseignement, et un groupe de journalistes. les blessés ont été transportés aux urgences de Kaboul derrière moi." .

Selon l'organisation Reporters sans Frontières et le Centre des journalistes d'Afghanistan, neuf journalistes ont été tués, dont Shah Marai, chef photographe du bureau de l'AFP à Kaboul.

Une figure des médias en Afghanistan, des médias qui étaient la cible des terroristes, puisqu'un homme déguisé en journaliste et équipé d'une caméra s'est fait exploser parmi eux, quand ils accourraient sur les lieux.

"Les responsables de cette insécurité, ce sont nos dirigeants, le président est responsable de la mobilité des kamikazes dans leurs voitures blindées, s'emporte un homme. Pourquoi je ne peux pas porter une arme moi ? On est démuni. Que Dieu nous aide."

"Je ne peux même pas transporter un briquet sur moi. Les kamikazes utilisent, eux, des voitures blindées", ajoute un autre.

"J'étais en route, au téléphone avec un collègue et je lui demandais si il y avait des victimes, raconte un journaliste. Il souriait, il m'a dit "viens toi-même t'en rendre compte", et soudain j'ai entendu une énorme explosion et la connexion a été coupée. Quand je suis arrivé tout était en miette."

En fin de matinée, un autre attentat suicide a tué onze enfants qui s'étaient regroupés autour d'un convoi de l'Otan, près de l'aéroport de Kandahar, dans le sud du pays.