DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: pas de sanctions supplémentaires contre les "fêtards" d'Edimbourg

Vous lisez:

XV de France: pas de sanctions supplémentaires contre les "fêtards" d'Edimbourg

XV de France: pas de sanctions supplémentaires contre les "fêtards" d'Edimbourg
Taille du texte Aa Aa
Les huit "fêtards" du XV de France évincés pour la fin du dernier Tournoi des six nations après avoir trop arrosé la défaite en Ecosse le 11 février ne seront pas davantage sanctionnés, a annoncé lundi la Fédération française rugby (FFR), qui souhaite après cette affaire mieux encadrer les après-matches. Des joueurs écartés du groupe après la virée nocturne d'Edimbourg, seuls Jonathan Danty et Sekou Macalou n'ont pas été convoqués depuis par le sélectionneur Jacques Brunel. Arthur Iturria avait retrouvé les Bleus pour le dernier match du Tournoi, alors que Teddy Thomas, Anthony Belleau, Félix Lambey, Louis Picamoles et Rémi Lamerat ont été appelés pour le stage du 7 au 9 mai à Marcoussis préparatoire pour la tournée de juin en Nouvelle-Zélande (Thomas en a depuis été dispensé alors que Picamoles a déclaré forfait pour juin lundi). A la suite de cette affaire qui a "nui à l'image de l'Equipe de France de Rugby et de la FFR", selon le communiqué de la FFR, son président Bernard Laporte a demandé un "renforcement de l'encadrement des après-matches". Ceux-ci "devront faire l’objet de consignes spécifiques et d'une organisation claire sur le sol français et à l’étranger". Et pour les rencontres hors de France, un "officier de sécurité dévolu au XV de France" sera recruté. Laporte a également demandé à son bras droit Serge Simon de "mettre en place un groupe de travail chargé de réviser les modalités d'intégration des nouveaux internationaux afin de donner tout le sens qu’une sélection doit signifier".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.