DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pérou: libération de l'ex-président Humala et de son épouse

Vous lisez:

Pérou: libération de l'ex-président Humala et de son épouse

Pérou: libération de l'ex-président Humala et de son épouse
Taille du texte Aa Aa
L'ex-président péruvien Ollanta Humala et son épouse sont sortis lundi de prison, quatre jours après la décision du Tribunal constitutionnel d'ordonner leur libération après neuf mois de détention provisoire pour des accusations de corruption. "Maintenant mes pensées, mon coeur est avec ma famille ", a déclaré l'ex-président (2011-2016) à la presse lors de sa libération intervenue vers après 18H00 heure locale (23H00 GMT). Des problèmes administratifs avaient retardé leur libération, attendue vendredi au lendemain de la décision de la Cour. M. Humala, 55 ans et son épouse Nadine Heredia, 41 ans, avaient été placés en détention provisoire en juillet 2017 à la demande du Parquet, qui réunit des documents et des preuves afin de les juger pour blanchiment d'argent, et accusés d'avoir reçu trois millions de dollars du géant du BTP brésilien Odebrecht pour la campagne électorale de 2011. Selon les déclarations à la justice de l'ancien patron d'Odebrecht au Pérou, Jorge Barata, cet argent aurait été remis à M. Humala à la demande du parti du président brésilien de l'époque, Luiz Inacio Lula da Silva. Dans le cadre de l'enquête, un juge avait ordonné leur placement en détention provisoire pendant 18 mois. Leur incarcération témoigne de l'état de la scène politique péruvienne: en 25 ans, quatre des cinq derniers présidents ont été touchés par des scandales de corruption.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.