DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rohingyas: la délégation de l'ONU en Birmanie réclame "une véritable enquête"

Vous lisez:

Rohingyas: la délégation de l'ONU en Birmanie réclame "une véritable enquête"

Rohingyas: la délégation de l'ONU en Birmanie réclame "une véritable enquête"
Taille du texte Aa Aa
La première délégation du Conseil de sécurité à se rendre en Birmanie au chevet de la crise des musulmans rohingyas, qualifiée par l'ONU de nettoyage ethnique, a réclamé mardi que soit menée "une véritable enquête". "Pour que justice soit faite, il doit y avoir une véritable enquête" menée sur cette crise ayant vu fuir quelque 700.000 musulmans au Bangladesh depuis l'été 2017, a déclaré Karen Pierce, ambassadrice de Grande-Bretagne aux Nations unies et membre de la délégation. Interrogée sur un possible consensus au sein du Conseil de sécurité en faveur d'une implication de la Cour pénale internationale, l'ambassadrice a botté en touche. "Une des voies possibles est un recours à la Cour pénale internationale. La seconde est que la Birmanie le prenne en charge elle-même", via son système judiciaire, a-t-elle décrit. Aung San Suu Kyi "nous a dit que s'il y avait des preuves, elles devraient être transmises aux autorités birmanes, qui mèneraient une véritable enquête", a-t-elle assuré. La chef de la diplomatie birmane Aung San Suu Kyi a reçu lundi une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU, première visite d'un tel niveau depuis le début de la crise des Rohingyas en 2017.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.