DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce: un tribunal condamne un Turc pour entrée illégale

Vous lisez:

Grèce: un tribunal condamne un Turc pour entrée illégale

Grèce: un tribunal condamne un Turc pour entrée illégale
Taille du texte Aa Aa
Un tribunal grec a condamné jeudi à cinq mois de prison avec sursis un Turc qui avait franchi illégalement la frontière à bord d'un tracteur, ont annoncé les autorités. L'homme de 38 ans est ressorti libre du tribunal d'Orestiada (nord), près de la frontière gréco-turque. Le Turc, qui devrait faire appel, a déclaré pour sa défense qu'il était en train de creuser un fossé afin de poser un tuyau d'eau pour la municipalité d'Edirne, ville turque proche de la frontière. L'incident est survenu dans la même région où deux soldats grecs avaient été arrêtés pour "entrée illégale" en Turquie début mars par l'armée turque. Ils sont placés depuis en détention provisoire dans l'attente de leur procès. Selon Athènes, ils sont entrés en Turquie "par erreur" après avoir perdu leur chemin en raison du brouillard. L'incident a aggravé les relations déjà houleuses entre Athènes et Ankara. Le 21 avril, le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé de lier le sort des deux soldats grecs à l'extradition de huit militaires turcs ayant fui en Grèce après la tentative de coup d'Etat de juillet 2016, une suggestion rejetée par Athènes. Plus tôt cette semaine, des hackers turcs ont piraté le site web de l'agence nationale grecque ANA ainsi que le portail grec du constructeur automobile japonais Suzuki pour y poster des messages accusant la Grèce d'accueillir des terroristes.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.