DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2024 Equitation: le président de la FFE plaide pour un site alternatif à Versailles

Vous lisez:

JO-2024 Equitation: le président de la FFE plaide pour un site alternatif à Versailles

JO-2024 Equitation: le président de la FFE plaide pour un site alternatif à Versailles
Taille du texte Aa Aa
Le président de Fédération française d'équitation (FFE) Serge Lecomte plaide pour un projet alternatif au château de Versailles pour accueillir les sports équestres aux Jeux olympiques de Paris-2024, un choix qu'il estime "coûteux" et "avec zéro héritage". "On est complètement en contradiction avec l'objectif affiché par le gouvernement: les Jeux ne doivent pas coûter cher et laisser un héritage. Or, là, on va avoir un équipement lourd qui va être complètement éphémère", explique M. Lecomte à l'AFP. Au comité d'organisation des jeux Olympiques (Cojo) de Paris-2024, on se dit "un peu surpris". "C'est la FFE qui a proposé Versailles il y a deux ans. Et la Fédération équestre internationale (FEI) considère que c'est un site exceptionnel pour faire la promotion de l'équitation au niveau mondial", a expliqué à l'AFP Michaël Aloïsio, directeur de cabinet du patron du Cojo, Tony Estanguet. A l'instar de la Tour Eiffel (beach volley) des Invalides (tir à l'arc) ou du Grand Palais (escrime, taekwondo), le château de Versailles est l'un des sites emblématiques de la candidature parisienne. Serge Lecomte reconnaît que la Fédération avait été "aveuglée" par le projet: "la Fédération aurait dû être plus vigilante (...) on a été plus impactés par le fait de gagner la candidature, supérieur à tout autre argument". "L'idée de départ, c'était: à Versailles ok, mais il nous faut un héritage et avoir un espace aplani et stabilisé sur lequel organiser des manifestations équestres. L'héritage qui en est sorti, c'est: on va faire un poney-club derrière les grilles, dont personne n'a rien à faire", regrette le patron de la FFE. "Il y a un projet qui m'allait bien dès le début, c'était Longchamp pour promouvoir un stade pérenne, pour faire des grandes manifestations internationales d'équitation. Ils sont dans une synergie cheval qu'ils ne demandent qu'à développer", a ajouté le président fédéral, évoquant l'idée de "construire deux belles carrières gradinées pour le saut d'obstacle, un lieu d'accueil dont on a besoin à Paris". "Le modèle des Jeux, ce n'est plus de construire des équipements dans tous les sens. L'héritage, aujourd'hui, il doit se faire sur le développement de la pratique sportive", souligne de son côté M. Aloïsio. "On m'explique que l'héritage n'est pas matériel et qu'il est moral. Or ça fait déjà 30 ans qu'on essaie de démocratiser les activités équestres", répond Serge Lecomte.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.