DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Ça va être le feu": les supporters de l'OM chauds bouillant à Marseille

Vous lisez:

"Ça va être le feu": les supporters de l'OM chauds bouillant à Marseille

Taille du texte Aa Aa
A quelques heures du match contre Salzbourg en demi-finale retour de l'Europa League, Marseille est euphorique. "L'OM, c'est l'amour de ma vie!", s'enflamme Arthur installé pour "une coupe à la Thauvin" dans le salon de coiffure haut en couleur des fans de l'OM, qui ne désemplit pas. "C'est plus important qu'un rencart avec une fille", insiste le Marseillais, fan "depuis la naissance" du club. Le jeune homme est arrivé de bon matin chez Lorenzo styl', dans une rue prolongeant la Canebière, pour se faire beau avant le match de son équipe fétiche. Face au miroir, sur son siège, il trépigne d'impatience dans le salon aux murs tapissés de photos et de maillots dédicacés par les joueurs, un tag du logo du club "Droit au but" rehaussant le décor. Trait rasé sur le côté droit du crâne pour imiter l'attaquant Florian Thauvin, "un tueur avec 20 buts marqués cette saison", Arthur croit aux chances de l'équipe portée par l'amour inconditionnel de son bouillonnant public. "Ça va être le feu", promet le jeune homme qui va "s'ambiancer" devant la télé, en regardant le match "chez un collègue", faute d'avoir pu obtenir une place pour le suivre sur l'écran géant de la fan zone, installée dans le stade Vélodrome. Dans ce salon 100% masculin qui transpire le foot, "l'euphorie" a gagné les supporters depuis la victoire 2-0 jeudi dernier en match aller, témoigne Salim Faleh, patron de ce salon populaire où "l'événement" est sur toutes les lèvres. Barbe à la manière de Mitroglou pour les plus sages, logo de l'OM sculpté à l'arrière de la tête, colorations bleu et blanc pour les audacieux, tout est bon pour montrer son soutien, observe Salim qui a prévu deux coiffeurs supplémentaires pour le jour J. - "Bon pour les affaires" - A Endoume, un autre quartier populaire de la ville, dans sa boulangerie "Les Massilious", la famille Di Grazia, supportrice depuis trois générations, a choisi de confectionner des cupcakes aux couleurs de l'OM et des sablés bleu azur avec la Bonne Mère dorée en sucre et le sigle du club en pâte d'amande. "L'événement est tellement important qu'on a voulu le fêter à notre manière: on s'est dit qu'on pouvait faire plaisir aux clients et que ça pouvait aussi être bon pour les affaires et c'est vrai qu'on s'est pas trompé", se réjouit Teddy qui a écoulé quelque 200 de ses biscuits en une journée. "Les traditions sont importantes à Marseille: Notre Dame de la Garde et l'Olympique de Marseille en font partie", affirme Teddy qui, en cas de victoire de l'équipe, sera ravi d'aller assister à la finale "d'autant plus qu'elle se déroule à Lyon" l'ennemi juré du club. En attendant, à la "Commanderie", le centre d'entraînement de l'OM sur les hauteurs de la cité phocéenne qui avait exceptionnellement ouvert ses portes au public mercredi après-midi, c'est devant un millier de supporters survoltés que les joueurs, dans leur voiture de luxe, sont sortis de leur dernière séance d'entraînement. "T'envoie le paquet frère", lance un supporter au joueur Clinton N'jie, au volant de son véhicule. "On est ici parce qu'on a le sang bleu et blanc", s'enthousiasme Raphaël Chabaud qui n'a pas hésité à poser une journée de congé pour venir à la Commanderie avec son fils. "Attention aux fumigènes et à ne pas abîmer les carrosseries", met en garde le service d'ordre tentant de contenir la ferveur des supporters qui forment une haie d'honneur dans l'allée principale du centre.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.