DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indonésie: 2,6 tonnes de drogue incinérées

Vous lisez:

Indonésie: 2,6 tonnes de drogue incinérées

Indonésie: 2,6 tonnes de drogue incinérées
Taille du texte Aa Aa
Les autorités indonésiennes ont incinéré vendredi 2,6 tonnes de méthamphétamines saisies auprès de trafiquants, la plus grande quantité de drogue détruite ces dernières années lors d'une cérémonie médiatisée dans le centre de la capitale Jakarta. Après avoir inspecté la marchandise exposée sur des tables au côté de responsables indonésiens, le vice-président Jusuf Kalla a enfilé des gants et un masque puis introduit le premier paquet dans l'un des deux incinérateurs placés dans le parc du monument national (Monas), à quelques centaines de mètres du palais présidentiel. "Nous saluons la police pour avoir saisi cela. 2,6 tonnes ont été confisquées mais il y a encore beaucoup de drogue qui circule, donc le danger est toujours réel", a déclaré M. Kalla devant de nombreux journalistes et caméramans conviés pour l'occasion. La destruction de ces méthamphétamines -- une drogue illicite utilisée pour son effet dopant et euphorisant -- a sauvé les vies d'au moins 13 millions de jeunes en Indonésie, un pays d'Asie du Sud-Est de 260 millions d'habitants, ont affirmé les autorités qui mènent une lutte sans merci contre les produits stupéfiants. La législation antidrogue du pays musulman le plus peuplé de la planète est l'une des plus sévères au monde. La détention de cinq grammes de méthamphétamines est passible de la peine de mort. Des dizaines de condamnés à la peine capitale pour trafic de drogue, parmi lesquels le Français Serge Atlaoui, sont dans le couloir de la mort.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.