DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polanski et Cosby expulsés de l'Académie des Oscars

Vous lisez:

Polanski et Cosby expulsés de l'Académie des Oscars

Polanski et Cosby expulsés de l'Académie des Oscars
Taille du texte Aa Aa

Roman Polanski et Bill Cosby expulsés de l'Académie des Oscars. Le réalisateur français et la star de télévision américaine sont donc désormais honnis par l'académie des arts et sciences du cinéma américain. Polanski, parce qu'il a admis une relation sexuelle illégale avec une mineure de 13 ans il y a quarante ans et Cosby parce qu'il a été reconnu coupable d'agression sexuelle la semaine dernière, une agression commise en 2004.

La prise de position de l'Académie est à inscrire dans le sillon de l'affaire Harvey Weinstein et l'adoption de nouvelles normes de bonnes conduites par l'Académie en décembre pour limiter le harcèlement sexuel dans l'industrie du cinéma.

Bill Cosby, 80 ans, était une personnalité adoré e des Américains et du public mondial pour son personnage de père idéal dans la série "Cosby Show". Il encourt jusqu'à 30 ans de prison et devrait connaître sa sentence d'ici trois mois. Des dizaines d'autres femmes l'ont accusé de les avoir abusées pour des faits remontant parfois à plus de trente ans. Le procès de Bill Cosby était le premier d'une star depuis l'éclosion de l'affaire Weinstein et les débuts du mouvement îMeToo de défense des victimes de crimes sexuels.

Concernant Polanski, en 1977, le cinéaste avait été reconnu coupable de détournement de mineure, pour avoir eu des relations sexuelles illégales avec Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans.

Ce seul chef d'accusation retenu était le résultat d'un accord amiable, après que Polanski eut été inculpé initialement de chefs d'accusation plus graves, notamment viol d'une adolescente de 13 ans sous l'influence de stupéfiants.

Il a fui les Etats-Unis à la suite d'un changement de position du juge, qui risquait de le condamner à une peine bien plus lourde que prévue. Les procureurs américains cherchent toujours à le faire revenir dans le pays pour qu'il reçoive sa sentence.