DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie: la Juventus fait un pas de plus

Vous lisez:

Italie: la Juventus fait un pas de plus

Italie: la Juventus fait un pas de plus
Taille du texte Aa Aa
Mal embarquée face à Bologne, la Juventus Turin a renversé la vapeur après la pause avec l'entrée en jeu du dynamiteur Douglas Costa pour s'imposer 3-1 samedi lors de la 36e journée et faire un pas de plus vers un nouveau titre, désormais tout proche. Quatre et trois qui font sept, comme sept points d'avance alors que Naples n'a plus que trois matches à jouer: le dénouement est en vue et si l'équipe de Maurizio Sarri s'incline dimanche (15h) sur sa pelouse face au Torino, la Juventus sera sacrée. Et même si Naples parvenait demain à étirer encore un peu le suspense, la Juventus aurait encore deux matches pour prendre les trois points qui lui offriraient à coup sûr un septième titre d'affilée, le 34e en tout: un difficile le week-end prochain sur le terrain de l'AS Rome puis un très facile a priori, à domicile face au Hellas Vérone, déjà relégué, lors de la dernière journée. Samedi, les bianconeri se sont tout de même faits une petite frayeur avec une première période ratée, sanctionnée par un penalty de Verdi (30e) après une faute de Rugani, provoquée par une passe complètement ratée de Buffon. Avant la pause, la Juve, privée de Pjanic, suspendu, avait eu une poignée d'occasions, mais n'avait pas proposé grand chose pour une équipe en situation de boucler le championnat ou presque. Tout a changé après le repos avec le remplacement de Matuidi, brouillon, par l'inarrêtable Douglas Costa. Ultra-rapide, l'ailier brésilien a fait des différences énormes et s'il n'est pas impliqué sur le but de l'égalisation - De Maio contre son camp sur un centre de Cuadrado à la 51e minute -, on n'a plus vu que lui ensuite. L'ancien joueur du Bayern a détruit le côté droit de la défense de Bologne pour offrir deux passes décisives parfaites, d'abord à Khedira (63e) puis à Dybala qui creusait l'écart de façon définitive (3-1, 68e). - Milan remonte - Avant le match de la Juve, l'AC Milan, son futur adversaire mercredi en finale de la Coupe d'Italie, avait récupéré provisoirement la 6e place, importante dans l'optique d'une participation à l'Europa League la saison prochaine, en battant sans aucune difficulté le Hellas Vérone (4-1), officiellement relégué en Serie B. En attendant les rencontres de dimanche, Milan dépasse donc l'Atalanta Bergame (7e), repoussée à deux points avant d'aller affronter la Lazio Rome (4e), et prend six longueurs de marge sur la Fiorentina (8e) et la Sampdoria Gênes (9e). Cette 6e place n'est pas anodine pour les rossoneri, car elle représente une sorte de garantie de participation aux poules de l'Europa League. En effet, les deux places directes pour la C3 reviennent en Italie au 5e du classement et soit au vainqueur de la Coupe d'Italie, soit au 6e du classement si le vainqueur de la Coupe est déjà qualifié pour une compétition européenne. Un dernier ticket est disponible, mais il ne donne accès qu'au deuxième tour préliminaire de l'Europa League, en plein mois de juillet. En attendant cette finale de Coupe, les hommes de Gennaro Gattuso ont fait consciencieusement ce qu'ils avaient à faire en corrigeant une très faible équipe de Vérone grâce à des buts inscrits par Calhanoglu, Cutrone, Abate et Borini. Pour le Hellas (19e), cette défaite est synonyme de condamnation à la Serie B. Avec 25 points à deux journées de la fin, les Véronais ne peuvent en effet plus rejoindre la Spal, premier non-relégable qui en compte 32. Le Hellas rejoint donc Benevento (20e) au deuxième échelon.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.