DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les nouveaux ferries new-yorkais, une "success story" très subventionnée

Vous lisez:

Les nouveaux ferries new-yorkais, une "success story" très subventionnée

Les nouveaux ferries new-yorkais, une "success story" très subventionnée
Taille du texte Aa Aa
C'est l'histoire à succès de ces derniers mois à New York: le service de ferry reliant des quartiers de Brooklyn et du Queens à Manhattan, lancé en mai 2017 avec de généreuses subventions de la mairie, pulvérise les prévisions de fréquentation. Il fait plus de 30 degrés en cette belle journée de mai et la file s'allonge sur le quai de la 34e rue à Manhattan, un des points névralgiques du nouveau réseau. Hommes d'affaires, écoliers, familles, cyclistes, touristes: la foule est variée, l'ambiance est détendue, avant ce qui s'annonce comme une belle balade sur l'East River, avec vue imprenable sur les gratte-ciels et plusieurs ponts célèbres. La traversée coûte 2,75 dollars, comme un voyage en métro ou en bus. Depuis le lancement du service, "les trajets pour aller travailler (à Manhattan) sont devenus beaucoup plus faciles", explique Vivian, une designer du Queens. "Bien sûr, aux heures de pointe, ils sont parfois bondés mais on peut compter sur eux", dit-elle. "C'est moins stressant que le métro, il n'y a pas autant de monde... et il y a moins de fous que dans le métro", dit aussi Emily Lynch, 22 ans, qui vient de finir ses études et de s'installer à Brooklyn. Ces bateaux flambant neufs, tous dotés d'un bar, sont plébiscités par des New-Yorkais lassés de la vétusté du métro de plus en plus criante. Lorsqu'ils se plaignent de ces ferries, c'est surtout pour dénoncer les revers de leur popularité: longue attente aux heures de pointe et fréquences insuffisantes (toutes les 25 minutes en semaine, chaque heure le week-end). - Fréquentation double - Pour les touristes aussi, ces bateaux bon marché représentent une aubaine dans une ville connue pour vider les portefeuilles à toute vitesse. "C'est super sympa, avec le prix et surtout le paysage --on a une vue magnifique sur Manhattan", souligne Martine, une Toulousaine en visite pour la première fois à New York. Les chiffres de fréquentation reflètent cet engouement: sur les quatre liaisons déjà ouvertes --deux autres sont prévues d'ici la fin de l'été, avec le Bronx et le quartier de Lower East Side--, la mairie a enregistré quelque 3,7 millions de passagers en un an. Elle estime désormais que le trafic pourrait atteindre neuf millions de passagers d'ici 2023, soit le double des prévisions initiales. Le maire très à gauche Bill de Blasio a du coup annoncé jeudi une enveloppe de 300 millions de dollars sur cinq ans pour étendre le service, en augmentant notamment le nombre de bateaux et leur capacité. "Les New-Yorkais ont parlé --il nous faut de plus gros bateaux", a-t-il déclaré. Pour Roland Lewis, président de l'association Waterfront Alliance qui a milité pendant des années pour ce service, le succès tient à plusieurs facteurs: "Les bateaux sont neufs, le prix est juste et la fréquence entre les ferries est raisonnable". "Ca a vraiment changé la vie des gens", dit-il. "Des centaines de milliers de personnes voient pour la première fois leur ville natale depuis l'eau!", se réjouit-il. - Subventions en question - Car la capitale financière américaine a beau être composée de plusieurs îles, ses berges étaient sous-utilisées jusqu'ici: beaucoup de quartiers proches de l'eau, autrefois industriels, avaient du mal à trouver un second souffle, explique-t-on à l'Economic Development Corporation, organisation dédiée au développement économique de cette métropole de 8,5 millions d'habitants. Grâce notamment aux ferries, ces quartiers sont "revitalisés", souligne M. Lewis, même si cela s'accompagne aussi d'une hausse des loyers. Reste à savoir combien de temps la mairie pourra maintenir les subventions qui sont estimées aujourd'hui à 6,60 dollars par billet, soit plus du double du prix acquitté par passager. Son annonce de jeudi a valu au maire de nombreuses critiques. Certains l'accusent de privilégier ce mode de transport au détriment de la modernisation du bus et du métro, qui desservent de nombreux quartiers défavorisés inaccessibles par ferry. Roland Lewis espère néanmoins que la mairie va pérenniser le service et ouvrir de nouvelles liaisons: il aimerait voir bientôt "un ferry reliant Manhattan à J.F. Kennedy et La Guardia", les deux grands aéroports new-yorkais situés dans le Queens, les pieds dans l'eau...
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.