DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: l'ancienne joueuse Becky Hammon à la tête de Milwaukee?

Vous lisez:

NBA: l'ancienne joueuse Becky Hammon à la tête de Milwaukee?

Taille du texte Aa Aa
L'ancienne joueuse Becky Hammon va-t-elle devenir la première femme à entraîner en NBA? Elle figure en tous cas dans la liste des candidats que les dirigeants de Milwaukee vont rencontrer, rapporte la chaîne de télévision ESPN vendredi. Hammon qui fait partie actuellement de l'encadrement des San Antonio Spurs, est l'une des dix personnes qui ont été convoquées à une entretien d'embauche, indique ESPN, en citant une source proche du club. "Elle n'est pas présentée comme l'une des candidates de tête, mais les propriétaires de Milwaukee et le manager général de l'équipe s'intéresse assez à son profil pour avoir demandé l'autorisation à San Antonio de la rencontrer", explique ESPN. Hammon, 41 ans, est une pionnière en NBA. L'ancienne meneuse du New York Liberty et des San Antonio Stars, deux franchises du Championnat nord-américain féminin (WNBA), avait déjà écrit une page de l'histoire de NBA en devenant en 2014 l'une des adjointes de Gregg Popovich. Un an plus tard, elle avait dirigé l'équipe réserve des Spurs durant la Ligue estivale de Las Vegas. Durant sa carrière de joueuse, Hammon a joué en Europe, notamment en Russie, pays dont elle a pris la nationalité et avec qui elle a remporté la médaille de bronze du tournoi olympique des JO-2008 de Pékin. Milwaukee, éliminé au 1er tour des play-offs, est à la recherche d'un entraîneur après avoir limogé en janvier dernier Jason Kidd, en poste depuis 2014.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.