DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: Antidoping Norway prône de remplacer le TAS par une instance judiciaire classique

Vous lisez:

Dopage: Antidoping Norway prône de remplacer le TAS par une instance judiciaire classique

Dopage: Antidoping Norway prône de remplacer le TAS par une instance judiciaire classique
Taille du texte Aa Aa
L'organisme norvégien de lutte contre le dopage Antidoping Norway prône de remplacer le Tribunal arbitral du sport (TAS) par une instance judiciaire classique plus apte à combattre des dérives s'apparentant à celles des milieux criminels, a déclaré son chef mardi. Dans une contribution envoyée à l'Agence mondiale antidopage (AMA) qui veut refondre le code mondial antidopage, Antidoping Norway s'est prononcé pour la mise en place d'une sorte de Cour suprême appelée à trancher les affaires de dopage en dernière instance en s'inspirant de la justice civile, en lieu et place des mécanismes d'arbitrage du TAS. "Nous constatons qu'une cour d'arbitrage fonctionne sans doute très bien pour décider dans les litiges commerciaux ou économiques", a expliqué mardi à l'AFP le directeur de l'organisme norvégien, Anders Solheim. "Mais si l'on regarde les affaires de dopage, elles ont évolué et requièrent des mesures de renseignement et d'enquête, une coopération avec les autorités de police (...), de nouveaux types de preuves", a-t-il ajouté. Selon lui, "les affaires de dopage s'apparentent dans bien des contextes davantage à des affaires criminelles qu'à des différends économiques". "Cela (la mise en place d'une instance judiciaire classique) garantirait un processus juste, une instance de décision indépendante, avec des audiences publiques, des juges moins nombreux et plus professionnels, et qui serait plus en phase avec les défis que nous observons aujourd'hui", a-t-il dit.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.