DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe d'Europe: Vakatawa au centre, nouvelle arme du Racing

Vous lisez:

Coupe d'Europe: Vakatawa au centre, nouvelle arme du Racing

Coupe d'Europe: Vakatawa au centre, nouvelle arme du Racing
Taille du texte Aa Aa
Recentrer Virimi Vakatawa afin de créer des espaces pour un finisseur encore plus redoutable, Teddy Thomas: l'idée des entraîneurs du Racing 92 a été couronnée de succès en demi-finale de Coupe d'Europe et pourrait de nouveau faire des ravages en finale à Bilbao samedi face au Leinster. Double sautée pour débuter, crochet extérieur-intérieur pour cadrer suivi d'une accélération et d'une passe au contact pour le deuxième, avant un service dans le bon tempo sur le dernier, toute la panoplie du centre y est passée. En moins de vingt minutes face au Munster, fin avril à Bordeaux (27-22), son association avec le virevoltant ailier Thomas a fait plier le rideau défensif irlandais et validé le travail de Laurent Labit, l'entraîneur des arrières franciliens qui s'était mis en tête en début de saison de recentrer l'ailier Vakatawa, de retour dans son club formateur après trois ans de contrat fédéral. "Je préfère jouer au centre qu'à l'aile, même si je ne le dis pas souvent", a expliqué le Fidjien d'origine après le triomphe bordelais. "J'ai commencé au centre aux Fidji puis au Racing. C'est ma position." Parti en 2014 à Marcoussis dans le but d'emmener l'équipe de France à VII aux JO de Rio en 2016, Vakatawa (26 ans, 17 sélections, 6 essais inscrits) avait crevé l'écran avec le XV de France la même année, la première du mandat de Guy Novès. Avant de connaître un gros coup de mou en 2017 qui s'est prolongé lors du dernier Tournoi des Six Nations, durant lequel le nouveau sélectionneur Jacques Brunel n'a pas jugé bon de suivre les conseils de Labit. Résultat: un match raté à l'aile en Écosse (défaite 32-26), à l'issue duquel il n'a plus rejoué en Bleu. - 'Ses qualités sont décuplées' - "Il a une période un peu difficile qui a correspondu avec le Tournoi", concède le capitaine Henry Chavancy, qui confirme le cap franchi par son nouveau partenaire au centre. "J'ai l'impression que Virimi s'épanouit énormément à ce poste", a développé mercredi Chavancy, bientôt trentenaire. "Il en a apprivoisé toutes les composantes, offensivement et défensivement. Ses qualités sont décuplées à ce poste dans la mesure où il touche plus de ballons et il crée énormément de différences. Tout le monde bénéficie de sa faculté à +brécher+ les défenses adverses." En particulier un certain Teddy Thomas (24 ans, 10 sélections, 8 essais), autrefois son pendant à l'aile en Ciel et Blanc comme en Bleu et qui peut désormais se régaler des passes après contacts de Vakatawa. Mais c'est le Racing dans son ensemble qui en profite: "en défense aussi, il a fait énormément de progrès", souligne Chavancy. "Il met ses qualités à la disposition du collectif, ce n'est plus un électron libre qui peut de temps en temps faire des exploits mais qui peut aussi coûter des points." Personnalité sensible, Vakatawa a plus que la moyenne besoin d'une dynamique positive: "quand il est bien, il fait du bien à tout le monde", estime Chavancy, dont la présence à ses côtés est précieuse. "Quand je joue avec lui, j'ai toujours un sentiment différent. J'ai toujours confiance en lui et lui me fait confiance aussi", dit Vakatawa. Une dimension affective forgée par des années sous le même maillot, selon Chavancy: "Je l'ai vu arriver, il avait 18 ans, il venait des Fidji. J'essaye de le rassurer, d'être là au quotidien pour répondre parfois à ses incertitudes". Que quelques franchissements samedi face au Leinster et une première Coupe d'Europe pour le club des Hauts-de-Seine aideraient à lever un peu plus.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.