DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: Caroline Garcia monte en puissance à Madrid

Vous lisez:

Tennis: Caroline Garcia monte en puissance à Madrid

Tennis: Caroline Garcia monte en puissance à Madrid
Taille du texte Aa Aa
Caroline Garcia n'a toujours pas perdu le moindre set à Madrid où elle disputera sa deuxième demi-finale de la saison. La N.1 française est dans les temps dans sa préparation sur terre battue avant Roland-Garros (27 mai - 10 juin). Sur le court central Manolo-Santana, il lui a fallu un peu moins de 1h20 et deux petits sets (6-2, 6-3) pour écarter l'Espagnole Carla Suarez, 25e mondiale, une joueuse coriace sur l'ocre. Régulière au service, avec 70% de premières balles, Garcia a dicté le jeu, réussissant 28 coups gagnants contre 10 pour son adversaire. "D'abord, il fallait que je sois solide sur ma mise en jeu et capable de lui mettre la pression sur les retours. J'ai bien utilisé mon coup droit pour la faire reculer. Dans les moments importants, j'ai bien joué mis à part dans le deuxième set où je dois finir un peu mieux que ça", a apprécié la Lyonnaise de 24 ans (7e mondiale), qui ne pourra déplorer que ce bref passage à vide. "Ce jeu (break pour revenir à 4-3), elle le gagne plus sur mes erreurs que sur le fait d'avoir très bien joué (...) J'avais fait quelques erreurs tactiques mais je suis revenue sur mes bases et j'ai continué", a expliqué la dernière rescapé française, en passe de retrouver son meilleur niveau, celui de la fin de saison 2017. Après deux tournois remportés coup sur coup lors de la tournée asiatique, à Wuhan et surtout à Pékin - l'équivalent d'un Masters 1000 chez les messieurs, comme à Madrid - elle avait validé pour la première fois son billet pour le Masters. Et à Singapour, elle avait fini par céder, émoussée, en demi-finales face à Venus Williams. - Gare à Bertens - En 2018, les résultats n'ont pas suivi la même trajectoire. Huitième-de-finaliste à l'Open d'Australie, Garcia n'avait ensuite pas dépassé les quarts de finale dans les tournois jusqu'à fin avril et son retour en Europe. "A Stuttgart, même si les conditions étaient différentes, cela m'a donné confiance", a expliqué Garcia qui, en Allemagne, avait épinglé à son tableau de chasse l'ex-N.1 mondiale Maria Sharapova, aujourd'hui 52e, et l'actuelle N.4 mondiale, l'Ukrainienne Elina Svitolina pour accéder au dernier carré Sur les hauteurs de Madrid, elles s'est notamment offerte trois anciennes membres du top 10: la Slovaque Dominika Cibulkova (aujourd'hui 34e), l'Allemande Julia Görges (12e) et donc Suarez (25e). Pas mal pour une joueuse en quête de meilleures sensations. "Le tennis n'est jamais bien loin. Ce n'est pas non plus comme si on le perdait complètement. Des fois, ce sont des petits détails qui font la différence", a expliqué Garcia qui affrontera Kiki Bertens (20e), dont la terre battue est la meilleure surface. La Néerlandaise, titrée à Charleston il y a un mois, l'a encore prouvée en renversant (4-6, 6-2, 6-3) Sharapova. L'actuelle N.1 mondiale, Simona Halep, double tenante du titre, a elle cédé sous la puissance de la Tchèque Karolina Pliskova (6-4, 6-3). - Del Potro au tapis - Chez les messieurs, le tournoi a peut-être perdu son principal outsider, l'Argentin Juan Martin Del Potro, vaincu en trois manches (3-6, 6-4, 7-6 (8/6)) par Dusan Lajovic, un Serbe qui vaut bien mieux que son classement (95e) sur l'ocre. Intouchable sur terre battue, Rafael Nadal avait lui l'occasion, face à l'Argentin Diego Schwartzman (20h00), de battre un record. Celui du plus grand nombre de set consécutifs inscrits sur une même surface, détenu par l'Américain John McEnroe (49 en 1984).
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.