DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Rafiki" : censuré au Kenya et sélectionné à Cannes

Vous lisez:

"Rafiki" : censuré au Kenya et sélectionné à Cannes

Taille du texte Aa Aa

Voilà un trio de femmes qui auraient bien aimé être dans la lumière pour leur talent et non pas pour la polémique autour du film qu'elles défendent à Cannes.

La réalisatrice kényane Wanuri Kahiu risque la prison si son film "Rafiki" est projeté dans son pays.

Nairobi a en effet censuré cette romance entre femmes qui n'a pourtant rien de sulfureux.

Mais la société kényane est conservatrice et l'homosexualité y est illégal.

Et même si le film est pudique à souhait et entend casser les clichés sur l'Afrique, "Rafiki" n'a pas le droit de citer.

"Nous croyons vraiment que le public kényan est assez mûr pour pouvoir avoir une conversation éclairée sur les thèmes du film et décider s'ils l'aiment ou non ou même si oui ou non ils veulent le regarder. Mais cette opportunité ou plutôt ce droit du public de regarder le film, lui a été retiré" souligne Wanuri Kahiu.

"J'hésitais beaucoup parce que je me lançais dans le cinéma, j'essayais de me faire un nom. Je me suis demandé comment cela se refléterait sur moi en tant qu'actrice et comment les gens me percevraient une fois le film terminé. Et puis ils m'ont envoyé le scénario et je l'ai lu et c'était incroyablement étonnant" raconte l'une des actrices du film Sheila Munyiva.

"Rafiki" est le premier film kényan jamais sélectionné à Cannes, dans la section Un Certain Regard.

Une fierté pour ces femmes de cinéma.

avec AFP

Plus de cinema