DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Brésil, la beauté n'a pas d'âge dans un concours pour seniors

Vous lisez:

Au Brésil, la beauté n'a pas d'âge dans un concours pour seniors

Au Brésil, la beauté n'a pas d'âge dans un concours pour seniors
Taille du texte Aa Aa
Pour Rosalia Pereira, fringante Brésilienne de 62 ans, la soirée de jeudi était doublement inoubliable: elle a fêté les 40 ans de sa rencontre avec un amour de jeunesse retrouvé récemment et a été couronnée reine de beauté d'un concours pour personnes âgées à Sao Paulo. "Le fait d'avoir le courage de participer à ce genre de concours montre que les personnes âgées d'aujourd'hui sont actives, rien de tel pour l'estime de soi", confie à l'AFP Mme Pereira, toute fière d'arborer son diadème de championne à quelques jours de la fête des Mères, célébrée dimanche du Brésil. Elle a remporté la quinzième édition de ce concours organisé par un centre social dédié au troisième âge du nord-est de Sao Paulo, la plus grande ville du pays. "C'est une façon de promouvoir l'inclusion sociale, de faire sortir les gens de chez eux", explique Nilton da Silva Guedes, directeur de ce centre, l'Institut Pauliste de Gériatrie et Gérontologie. Cette année, les organisateurs ont dû sélectionner 25 finalistes parmi plus de cent participantes. Le jour de la finale, les concurrentes de 62 à 77 ans ont défilé sur un podium telles des mannequins, sous les applaudissements d'un public survolté, majoritairement composé de personnes âgées, mais pas seulement. "C'est ma maman!", s'est exclamée, émue, une jeune femme, pointant du doigt une des héroïnes de la soirée. Mais le concours ne récompense pas seulement une reine de beauté. Quatre autre catégories ont été créées: Miss timidité, Miss élégance, Miss sourire et Miss sympathie. Mère de deux enfants, Rosalia Pereira, directrice commerciale, avait déjà remporté un autre concours de beauté en 2016. Mais à quoi sert la beauté sans amour? Sa plus grande victoire, c'est d'avoir "retrouvé le grand amour" de sa vie. Divorcée, elle a renoué il y a deux ans avec son tout premier petit ami, qu'elle a retrouvé sur Facebook. Trente-cinq ans plus tôt, elle avait refusé sa demande en mariage. "J'étais très jeune, il l'était encore plus. Après coup, je l'ai regretté", reconnaît-elle. Quand ils se sont retrouvés, elle avait 60 ans. "Le lendemain de nos retrouvailles, il m'a redemandé en mariage et m'a passé la bague au doigt".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.