DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ebola en RDC: le directeur général de l'OMS attendu à Kinshasa

Vous lisez:

Ebola en RDC: le directeur général de l'OMS attendu à Kinshasa

Ebola en RDC: le directeur général de l'OMS attendu à Kinshasa
Taille du texte Aa Aa
Le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) doit arriver samedi en République démocratique du Congo pour soutenir la riposte à l'épidémie de fièvre Ebola, a indiqué l'OMS qui se "prépare au pire des scénarios". "Le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, doit voyager en RDC ce week-end pour faire le point sur la situation", "en soutien aux autorités nationales", a précisé l'OMS. L'épidémie touche la région de Bikoro, dans la province de l’Équateur, dans le nord-ouest, à la frontière avec le Congo-Brazzaville. Un compte-rendu du conseil provincial des ministres de l’Équateur, consulté par l'AFP, fait part de "trois cas suspects" dans la capitale provinciale, Mbandaka, "en provenance de la zone de santé de Bikoro". Mbandaka compterait 700.000 habitants. "Au 11 mai, 34 cas d'Ebola ont été rapportés dans la zone ces cinq dernières semaines, dont deux confirmés, 18 probables décès, et 14 cas suspects", avait détaillé vendredi l'OMS. A Genève, l'OMS a jugé "élevé" le risque de propagation de l'épidémie d'Ebola en RDC et annoncé qu'elle se préparait au "pire des scénarios". Une équipe conjointe autorités-OMS-Unicef se rendait samedi dans la zone de Bikoro. "Nous sommes sur le point de nous rendre à Bikoro après une étape à Mbandaka où nous avons procédé au déploiement des laboratoires mobiles pour commencer les analyses" des cas suspects "et obtenir les résultats rapidement", a indiqué à l'AFP Eugène Kabambi, chargé de communication de l'OMS en RDC. A Mbandaka, le ministre de la santé, Oly Ilunga, a aussi samedi "sensibilisé la population pour que la ville soit en alerte et que la surveillance soit au top", a rapporté M. Kabambi. La RDC fait face à sa 9e épidémie d'Ebola. La dernière remonte à 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement quatre morts. Apparue pour la première fois dans l'ex-Zaïre (actuelle RDC) en 1976, la fièvre hémorragique Ebola vient d'un virus qui se transmet par contact physique avec des liquides corporels infectés. Le gibier de brousse est considéré comme un vecteur potentiel.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.