DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un "Jerusalem day" sous tension

Vous lisez:

Un "Jerusalem day" sous tension

© Copyright :
REUTERS/Ammar Awad
Taille du texte Aa Aa

Chaque 13 mai à Jérusalem, le même afflux de drapeaux se dresse à la Porte de Damas, l'une des entrées principales de la vieille ville.

A l'occasion du "Jerusalem Day", les Israéliens se sont rassemblés ce dimanche pour commémorer un anniversaire polémique, celui de la prise de Jérusalem pendant la guerre des Six-Jours.

"C'est le Jour de Jérusalem. On célèbre la réunification de la ville en 1967, l'année où Israël a pu prendre le contrôle de sa capitale et permettre au monde entier d'y accéder pour prier et profiter de la ville", déclare Doug Goldstein, l'un des participants du rassemblement.

Ces manifestations sont souvent perçues comme une provocation par la population arabe de Jérusalem-Est, qui tient elle aussi à faire entendre sa voix. "Cette fête futile va seulement durer trois heures et après ce sera terminé. Mais les propriétaires de cette terre, les Palestiniens, ne partiront pas. C'est seulement un évènement de propagande pour décréter que Jérusalem est la capitale d'Israël. Vous pouvez toujours rêver, vous les Israéliens, Trump et les dirigeants arabes !", dénonce Muna Barbar, une Palestinienne.

Comme chaque année, les tensions et les accrochages n'ont pas manqué. Le large dispositif policier déployé n'a pas pu empêcher les affrontements. Plusieurs protestants Palestiniens ont été évacués par la police israélienne pour les empêcher de rejoindre la manifestation et au moins une personne a été arrêtée.