DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ambassade américaine à Jérusalm: l'UE unie dans la désunion

Vous lisez:

Ambassade américaine à Jérusalm: l'UE unie dans la désunion

Accolades entre Benjamin Netanyahu et David Friedman
© Copyright :
REUTERS
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne ne soutient pas la décision du président américain, Donald Trump, de transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem. Elle a choisi de boycotter l'inauguration du bâtiment, qui s'est déroulé ce lundi. Seules l'Autriche, la République tchèque et la Roumanie y étaient représentées.

« Israël utilise à la fois l'intimidation et la séduction pour aller dans des pays pauvres comme la Roumanie ou des pays avec un passé douteux à l'époque des nazis comme la République tchèque et les faire chanter afin qu'ils soutiennent la démarche américaine en déplaçant leurs propres ambassades », explique Ilan Pappé, historien israélien et directeur du Centre européen d'études palestiniennes.

L'ambassadeur d'Autriche en Israël a déclaré que sa participation à la cérémonie d'inauguration correspondait à de la « courtoisie diplomatique » et que l'Autriche conserverait son ambassade à Tel-Aviv.

Appels au calme

D'après la chef de la diplomatie européenne, Fédérica Mogherini, « des dizaines de Palestiniens, dont des enfants, ont été tués et des centaines ont été blessés par des tirs israéliens durant les manifestations massives en cours près de la barrière de Gaza ».

Son appel au calme a été relayé par de nombreux gouvernements européens, comme la France, la Grande-Bretagne et la Belgique qui ont appelé Israël à faire preuve de retenue.

Au delà de ces appels au calme, il semble que personne n'ose aller plus loin et parler de sanctions. L'opinion publique, elle, est pourtant plutôt favorable à la cause palestinienne. « La majorité des gens qui vivent en Europe percoivent l'action d'Istrael vis à vis de la Palestine de la même manière que le régime d'apartheid envers les Africains en Afrique du Sud et ce qu'ils exigeaient de leurs gouvernements à cette époque était de faire pression sur l'Afrique du Sud pour changer sa politique et son idéologie », poursuit l'analyste Ilan Pappé.

La position de l'Europe dans le conflit israélo-palestinien a toujours été équitable, faisant de la solution à deux Etats le seul moyen de créer une paix durable et de traiter les deux parties avec le même respect. Quoi qu'il en soit, la différence de réactions des États membres suite à l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem donne l'impression que l'Europe est une fois de plus désunie et, partant, sans voix et sans pouvoir au Moyen-Orient, bien qu'elle soit un généreux donateur d'aide financière.

Mais la décision de l'UE de ne pas suivre Trump et son parti pris unilatéral avec Israël montre cependant une autre forme de respect: le respect de ses propres principes.