DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europa League: à l'Atlético, "Mono" Burgos, le drôle de gorille de Simeone

Vous lisez:

Europa League: à l'Atlético, "Mono" Burgos, le drôle de gorille de Simeone

Europa League: à l'Atlético, "Mono" Burgos, le drôle de gorille de Simeone
Taille du texte Aa Aa
Fidèle et dévoué comme un garde du corps, l'Argentin German "Mono" Burgos est indissociable à l'Atlético Madrid de Diego Simeone, dont il est l'adjoint et qu'il suppléera sur le banc mercredi en finale d'Europa League contre Marseille, son ami et compatriote étant suspendu. Ce personnage truculent, chanteur de rock à ses heures, est immédiatement reconnaissable à sa large carrure, sa tignasse sombre et son bouc. Et, avec son air bonhomme et son sens de l'humour désarmant, celui qu'on surnomme "Mono" ("le singe") est le parfait complément de l'intraitable Simeone, autoritaire, mince et nerveux. "Si je n'avais pas été footballeur ? J'aurais aimé être femme de footballeur", plaisantait cet ancien gardien de but (49 ans) dans une récente interview à l'hebdomadaire espagnol Papel. International argentin aux 35 sélections, German Burgos dénotait sur le terrain par ses tenues aux couleurs vives, ses bas de survêtements longs, son chewing-gum et sa casquette vissée sur la tête. Sans parler de ses arrêts improbables, du crâne ou du torse, qui réjouissaient le public. Ami de longue date de Simeone, le natif de Mar del Plata (Argentine) a porté avec lui les couleurs de l'Atlético au début des années 2000, une période compliquée pour le portier, opéré d'un cancer du rein en 2003. - "Je t'arrache la tête!" - Et lorsque "El Cholo" a été nommé sur le banc d'un Atlético moribond en décembre 2011, "El Mono", boulimique de matches de football à la télévision, l'a naturellement suivi comme adjoint. "Je crois que l'une des meilleures qualités du +Cholo+, c'est que c'est mon ami", a résumé Burgos après la qualification contre Arsenal en demi-finales début mai. "On peut travailler dans différents contextes, mais quand on le fait au côté d'un ami, c'est toujours mieux." Simeone (48 ans), lui, sait pouvoir se reposer sur son compatriote, qui a fondé un groupe de rock baptisé "The Garb" (inspiré de ses initiales: German Adrian Ramon Burgos). "Je retiens sa loyauté et sa compétence", a dit l'emblématique entraîneur argentin. "Nous avons noué une amitié et une loyauté qui sont difficiles à trouver dans ce milieu." Ce dévouement va jusqu'à la "symbiose", selon Burgos, qui assure pouvoir déchiffrer son ami d'un simple regard et compare leur duo à celui formé à l'écran par Robert De Niro et Joe Pesci. Avec sa stature de colosse, l'ancien portier n'a d'ailleurs pas froid aux yeux. En 2012, pendant que José Mourinho, alors technicien du Real Madrid, défrayait la chronique pour avoir enfoncé un doigt dans l'oeil de l'entraîneur adjoint barcelonais Tito Vilanova, Burgos s'est approché du Portugais en plein match pour lui lancer: "Je ne suis pas Tito, moi, je t'arrache la tête!"
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.