DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Surmonter son handicap grâce au Flamenco inclusif

Vous lisez:

Surmonter son handicap grâce au Flamenco inclusif

Taille du texte Aa Aa

Le Flamenco, c’est une sensation. Et elle n’a pas de limite“. C’est le credo de José Galán. Le danseur sévillan a formé en 2010 une troupe de “Flamenco inclusif”, qui rassemble des artistes handicapés et valides.

L’un des objectifs, c’est d’utiliser l’art du flamenco comme instrument d’intégration sociale et comme outil pédagogique. La troupe compte parmi ses membres des personnes aveugles, d’autres atteintes de Trisomie 21 et des handicapés moteur.

Le but de la compagnie et des ateliers de flamenco inclusif, c’est de rendre le flamenco accessible à tous types d’audiences et d’apporter quelque chose de nouveau et de différent à cet art“, lance José Galán.

José transmet à ses étudiants les bases du positionnement corporel et des rythmes de la musique traditionnelle andalouse, avec une attention particulière pour l’improvisation et l’expression personnelle des danseurs.

Ici, la danse a une orientation thérapeutique, elle est là pour améliorer le quotidien. Les bienfaits son multiples : le Flamenco améliore la condition physique et le contrôle des mouvements, fait travailler la concentration et la mémoire. Il encourage le travail d‘équipe, favorise la confiance en soi, valorise la sensibilité et la créativité.

Depuis que j’ai découvert José Galán et sa compagnie, le Flamenco est plus qu’une danse. C’est un art qui me permet d’exprimer mes sentiments, mes émotions, tout ce qui est à l’intérieur de moi“, témoigne la danseuse Lola Lopez.

En 2016, Jose Galán a reçu le prix de la solidarité décerné par la ONCE, l’Organisation nationale des aveugles espagnols, pour son engagement courageux en faveur des déficients visuels.

Depuis sa création en 2010, la troupe a effectué neuf représentations lors d‘événements phares de la musique Flamenco, comme la Biennale de Séville, et les festivals de Flamenco du Luxembourg et de Düsseldorf.

Elle était présente le mois dernier au Festival Escena Mobile de l’Art de de la diversité, à Séville, ville natale de José Galan. Dans notre reportage, vous pourrez le voir aux côtés de Lola López, interprétant “Cuerpos Posibles”.