DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fragile croissance européenne

Vous lisez:

La fragile croissance européenne

La fragile croissance européenne
© Copyright :
REUTERS/Hannah McKay/File Photo
Taille du texte Aa Aa

C'est un retour timide de la croissance en Europe. Si le Produit intérieur brut a grimpé en moyenne de 0,4 % au premier trimestre, cette progression ressemble davantage à un frémissement qu'à une tendance solide. Un chiffre qui, dans la zone euro comme pour l'ensemble des 28, a bondi de près de 2,5 % par rapport à la même période l'an dernier.

La France bénéficie de cette légère embellie dans une moindre mesure, avec une hausse trimestrielle de 0,3 % de son PIB, en augmentation de 2 %, si l'on compare aux résultats de début 2017.

D'après les prévisions de la Commission européenne, la croissance devrait décélérer d'ici l'an prochain dans l'ensemble de l'Union.

L'incertitude qui entoure le Brexit pèse déjà sur l'économie britannique. Le PIB du Royaume-Uni stagne pour ainsi dire au cours des trois premiers mois cette année.

Un ralentissement que la Banque d'Angleterre attribue aux mauvaises conditions météo, qui ont perturbé l'activité des entreprises.

Londres reste la lanterne rouge de la croissance au sein de l'UE, mais les salaires auraient progressé un peu plus vite que l'inflation pour la première fois depuis plus d'un an, d'après l'institut national des statistiques.

Et si la croissance est soutenue par la demande intérieure dans les pays européens, les gouvernements ne profitent pas assez de cette fenêtre de tir pour mener les réformes nécessaires à la résorption de la dette publique, déplore ce mardi le Fonds Monétaire International, qui vise en premier lieu la France, l'Italie et l'Espagne