DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: Pouille va mieux, Mladenovic abandonne en larmes à Rome

Vous lisez:

Tennis: Pouille va mieux, Mladenovic abandonne en larmes à Rome

Tennis: Pouille va mieux, Mladenovic abandonne en larmes à Rome
Taille du texte Aa Aa
Après quatre éliminations d'entrée, Lucas Pouille a renoué mardi avec le succès lors du Masters 1000 de Rome en écartant difficilement l'Italien Andreas Seppi, alors que Kristina Mladenovic a abandonné en larmes dès le premier tour. Il a fallu plus de deux heures à Pouille pour se défaire du vétéran italien qui avait fait le premier le break dans la dernière manche (score final: 6-2, 3-6, 7-6 (7/3)). C'était laborieux mais l'essentiel est là pour le Nordiste de 24 ans (16e mondial) qui avait subi des défaites dès son entrée en lice lors du tournoi d'Indian Wells début mars, à Monte-Carlo puis Budapest (où il défendait son titre) en avril, ainsi qu'à Madrid la semaine passée. Un bilan bien inquiétant alors que Roland-Garros débute dans moins de deux semaines. Seule éclaircie jusque-là durant ce début de printemps maussade: début avril sur la terre battue de Gênes où, après avoir fait l'impasse sur le tournoi de Miami, il avait rapporté deux points en simple à la France lors des quarts de finale de Coupe Davis, en dominant Fabio Fognini et, déjà, Seppi. Ce dernier l'avait poussé jusqu'au cinquième set, après avoir pourtant perdu les deux premiers (score final: 6-3, 6-2, 4-6, 3-6, 6-1 en faveur de Pouille). Sur le court central du Foro Italico, Seppi n'a pas été loin de créer la surprise dans leur deuxième duel, retardé de plus de 2h30 en raison de la pluie. - Mladenovic prise de "vertiges" - Après une première manche vite expédiée par le Français, le vétéran transalpin (34 ans) a fait beaucoup moins de fautes (44 directes, 46 pour Pouille sur l'ensemble du match) et a trouvé davantage de longueur dans ses frappes alors que le soleil pointait le bout de son nez. Il a écarté deux balles de break puis a fait craquer pour la première fois Pouille sur son service (5-3) avant d'égaliser à une manche partout. Le N.1 des Bleus s'est retrouvé acculé dans le dernier acte, en concédant une nouvelle fois sa mise en jeu (3-2). Mais il a débreaké dans la foulée et tenu jusqu'au bout, prenant l'ascendant lors du tie-break grâce à un service efficace, après plus de deux heures de match. Il se mesurera au Britannique Kyle Edmund, qui a décroché son meilleur classement lundi (19e mondial) après avoir atteint les quarts de finale à Madrid. Cela n'allait pas fort en revanche pour Mladenovic, contrainte de renoncer alors que son adversaire, la Lettone Anastasija Sevastova (20e mondiale), menait 6-3, 3-0. Lors du changement de côté, à 3-0 dans le deuxième set, la N.2 française (30e mondiale) a éclaté en sanglots devant sa mère et entraîneur, sans que l'on puisse déterminer quelle était la source de son mal. Deux points plus tard, la Nordiste de 24 ans a fait appel à un kiné, avec lequel elle a échangé quelques mots avant de décider de renoncer au match, en raison de "vertiges" selon la WTA. Caroline Garcia, qui affrontera mercredi la Hongroise Timea Babos, partenaire de double de Mladenovic, est donc la dernière Française en lice dans le tournoi WTA où la Néerlandaise Kiki Bertens, finaliste samedi à Madrid, s'est fait surprendre d'entrée par la Grecque Maria Sakkari (6-2, 4-6, 6-3). Chez les messieurs, le Canadien Denis Shapovalov (19 ans, 29e mondial) a lui fait plier le Tchèque Tomas Berdych, un ancien membre du top 5 mondial (aujourd'hui 17e) après une première manche difficile (1-6, 6-3, 7-6 (7/5)).
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.