DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan : les forces de sécurité moins affaiblies qu'estimé

Vous lisez:

Afghanistan : les forces de sécurité moins affaiblies qu'estimé

Afghanistan : les forces de sécurité moins affaiblies qu'estimé
Taille du texte Aa Aa
Les forces de sécurité afghanes ont décru moins "brutalement" en nombre qu'initialement estimé, même si elles ont perdu 18.000 membres sur une année, souligne un rapport de l'Inspection générale pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), un organisme dépendant du Congrès américain. Un rapport trimestriel du Sigar daté du 30 avril avait fait état d'une diminution d'environ 10% des effectifs, tombés à 296.409 au 31 janvier dernier. Ces estimations étaient basées sur des chiffres "incorrects" fournis par les Forces armées américaines en Afghanistan, explique le Sigar. Mardi, cet organisme a présenté des chiffres corrigés, évaluant désormais à 313.728 le nombre de policiers et soldats afghans à la même date. "Ces nouveaux chiffres montrent toujours que les forces afghanes ont décliné fortement entre janvier 2017 et janvier 2018 - de 17.980 personnes -, mais pas aussi brutalement" que précédemment énoncé en avril (-36.000), a commenté le Sigar. Cette rectification constitue "le dernier d'une série de problèmes auxquels le Sigar a fait face quant aux réponses du département de la Défense (américain) à ses demandes d'information concernant les forces afghanes", note-t-il. Ces chiffres revus sont rendus publics alors que l'armée afghane et les forces américaines bataillent à Farah (ouest) contre les talibans, qu'elles ont repoussés aux abords de cette capitale provinciale, ont indiqué des responsables mercredi. Les rapports du Sigar peignent une image sombre de la situation sécuritaire en Afghanistan, où des groupes extrémistes comme les talibans ou l'Etat islamique ont multiplié leurs attaques ces derniers mois contre police et armée, déjà affaiblies par les désertions et la corruption. Le document concluait en outre que le nombre de victimes civiles afghanes avait augmenté depuis que l'aviation afghane avait multiplié ses opérations tandis que l'Otan avait réduit le nombre de ses frappes aériennes. Ces conclusions sont bien différentes du discours du Pentagone, qui affirme que les talibans sont sur la défensive et qu'une partie de leurs combattants sont désormais prêts à participer à des négociations de paix.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.