DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cris racistes lors de Russie-France: sept personnes mises en cause (comité d'organisation)

Vous lisez:

Cris racistes lors de Russie-France: sept personnes mises en cause (comité d'organisation)

Cris racistes lors de Russie-France: sept personnes mises en cause (comité d'organisation)
Taille du texte Aa Aa
Sept personnes suspectées d'avoir proféré des cris racistes en marge du match amical Russie-France fin mars "ont été identifiées et doivent être sanctionnées", a déclaré jeudi le directeur général du comité d'organisation de la Coupe du Monde russe, Alexey Sorokin. "La fédération russe a été sanctionnée par la Fifa, et sept personnes ont été identifiées pour ces incidents. Elles doivent être sanctionnées", a-t-il expliqué en marge d'une présentation du Mondial effectuée jeudi dans un grand hôtel parisien. La fédération russe a écopé d'une amende de 30.000 francs suisses (environ 25.000 euros) à la suite de ces cris de singe ciblant notamment l'attaquant français Ousmane Dembélé et son compatriote Paul Pogba, lors de ce match organisé à Saint-Petersbourg et remporté par les Bleus (3-1). Interrogé plus tard sur le type de sanctions à laquelle s'exposaient ces supporters, M. Sorokin a expliqué devant les radios qu'il s'agirait des sanctions "prévues par notre code administratif", qui peuvent "être 5 matches de suspension ou bien, si les faits sont assez graves, pour la vie". "Des incidents racistes, cela peut se produire et nous ne faisons pas exception en Russie", a encore observé le dirigeant russe. "Depuis quelques années, nous voyons que le nombre de ce genre d'incidents s'est réduit lors des matches internationaux et des matches de première division. Ces incidents revêtent un caractère ponctuel, on est vraiment désolé que ça se soit produit lors du match amical contre la France". "En même temps, je peux vous assurer qu'au niveau du comité d'organisation et de l'union de football de Russie nous travaillons beaucoup sur cette question pour prévenir de pareils incidents, et pour expliquer aux supporters que ce genre de comportements n'est pas acceptable", a-t-il encore déclaré, en précisant que "dans chaque stade, 1.200 caméras" seront installées et devront permettre "d'identifier toute personne pouvant faire une chose pareille". En outre, "de nouvelles règles Fifa ont été adoptées récemment, et l'arbitre peut suspendre ou arrêter totalement le match dans un cas pareil", a encore observé M. Sorokin. Une règle "qui ne concerne pas que la Russie mais qui vaut pour tous les pays".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.