DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestations limitées à la frontière entre Israël et la bande de Gaza

Vous lisez:

Manifestations limitées à la frontière entre Israël et la bande de Gaza

Manifestations limitées à la frontière entre Israël et la bande de Gaza
Taille du texte Aa Aa
Environ un millier de Gazaouis ont manifesté pour le premier vendredi du ramadan le long de la frontière avec Israël, quatre jours après la mort d'une soixantaine de manifestants sous les balles de soldats israéliens. Ces manifestations limitées interviennent alors que le mois de jeûne du ramadan vient de commencer. Le dirigeant du mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a rejoint les manifestants, brandissant le drapeau palestinien à quelques centaines de mètres de la barrière avec Israël, a constaté un journaliste de l'AFP. Selon l'armée israélienne, "environ 1.000 émeutiers" se sont rassemblés le long de la frontière en lançant des pierres et des pneus enflammés. S'exprimant dans une mosquée de la ville de Gaza plus tôt dans la journée, Ismaïl Haniyeh a promis que les protestations, qui durent depuis le 30 mars, continueraient. "Les manifestations ne s'arrêteront pas jusqu'à ce que le siège de la bande de Gaza soit complètement levé", a-t-il assuré alors que le territoire palestinien, enclavé entre Israël, la Méditerranée et l'Egypte, est soumis depuis plus de 10 ans à un strict blocus israélien. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé jeudi que la frontière de son pays avec Gaza, fermée en quasi-permanence, serait ouverte tout au long du mois du ramadan pour "alléger la souffrance" des Gazaouis. Les médias locaux ont fait état d'un possible accord avec l'Egypte - qui a conclu un traité de paix avec Israël en 1979 - pour ouvrir frontière en échange de la fin des manifestations organisées par le Hamas. M. Haniyeh a salué la décision égyptienne mais a nié l'existence d'un tel accord. "Il y a une rumeur selon laquelle le Hamas a conclu un accord avec l'Egypte pour mettre fin aux manifestations, ce qui est sans fondement", a-t-il déclaré. Dans la Vieille ville de Jérusalem, des dizaines de milliers de Palestiniens ont prié sous haute surveillance policière à la mosquée Al-Aqsa, sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'Islam, lors de la première grande prière hebdomadaire du ramadan. Le mur des Lamentations, premier lieu saint du judaïsme, est situé directement en contrebas de l'esplanade des Mosquées, que les juifs désignent sous le nom de Mont du Temple. La Vieille ville de Jérusalem fait partie de Jérusalem-Est annexée par Israël.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.