DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moto: Dovizioso célèbre sa reconduction avec Ducati au GP de France, Zarco veut plus

Vous lisez:

Moto: Dovizioso célèbre sa reconduction avec Ducati au GP de France, Zarco veut plus

Moto: Dovizioso célèbre sa reconduction avec Ducati au GP de France, Zarco veut plus
Taille du texte Aa Aa
Champagne! L'Italien Andrea Dovizioso a fêté comme il se doit sa reconduction avec Ducati jusqu'en 2020 en s'offrant le meilleur temps des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de France vendredi et en prime le record du circuit Bugatti du Mans. Candidat déclaré à "un podium ou une victoire" à domicile, un an après être monté pour la première fois sur la boîte en catégorie MotoGP devant son public, le tricolore Johann Zarco regarde lui plus haut que sa cinquième place sur la feuille des temps. "Je reste compétitif mais je sens qu'on peut mieux faire", analyse le pilote Tech3. "Il y a des choses à améliorer (d'ici aux qualifications samedi à 14h10, ndlr) mais on sait dans quelle direction aller et la Yamaha va très bien sur cette piste." Pour preuve, derrière Dovizioso, vice-champion du monde en titre, et Marc Marquez, champion en exercice, les +Yam+ ferment le top 5, avec l'Espagnol Maverick Vinales, l'Italien Valentino Rossi et Zarco entre 2 et 3/10e du leader. Cela ne surprendra pas les connaisseurs: le constructeur japonais s'est imposé à sept reprises au Mans dans les dix dernières années et aurait pu réaliser le triplé (Vinales-Rossi-Zarco) l'an dernier si le "Docteur" n'avait pas chuté tout près du but. Dovizioso et Marquez, qui se tiennent en 168/1000, semblent toutefois en position de donner du fil à retordre à Yamaha, sur un tracé qui leur a pourtant moins souri par le passé. +Dovi+ a en effet placé la barre très haut une paire d'heures à peine après l'annonce de la prolongation de son contrat avec Ducati. Lors de la séance de l'après-midi, l'Italien de 32 ans est le seul à être passé sous la barre des 1 min 32 sec (1 min 31 sec 936/1000 exactement). Il bat pour 39/1000 le précédent record de la piste, propriété depuis 2016 de son coéquipier espagnol Jorge Lorenzo. - 2019 en ligne de mire - La fin du suspense autour de son avenir a été l'occasion pour lui de rappeler ses ambitions de titre mondial. "L'an dernier, nous avons réalisé un très beau résultat, notre meilleur en cinq ans (depuis son arrivée en 2013 au sein de l'équipe italienne, ndlr). Nous voulons plus et nous avons désormais trois ans pour le faire", a-t-il clamé. "Nous sommes partis d'en bas, ensemble, nous nous sommes battus longtemps et finalement, on y arrive. C'est ça ma relation avec Ducati", a rappelé le champion du monde 2004 en 125cc. "Je les connais bien, ils me connaissent bien, l'ambiance au sein de l'équipe est bonne, ça a pesé dans la décision de rester." Marquez, qui compte douze points d'avance sur son dauphin au Championnat, Zarco, et vingt-quatre sur Dovisiozo, cinquième, est prévenu. "Cette première journée a été bonne mais il faut continuer le travail, nous devons nous améliorer dans tous les domaines car tous semblent très, très proches ici", exhorte d'ailleurs le pilote Honda. Hors piste, la grille de départ de la saison prochaine se dessine de plus en plus clairement, avec également jeudi les reconductions jusqu'en 2020 des Espagnols Alex Rins chez Suzuki et Aleix Espargaro chez Aprilia. Parmi les têtes d'affiche, on attend désormais d'être fixés sur le sort de Jorge Lorenzo. Le quintuple champion du monde toutes catégories confondues, qui peine encore à apprivoiser sa Ducati, et la marque de Borgo Panigale continueront-ils de faire route ensemble en 2019 ? L'avenir de l'Espagnol Dani Pedrosa avec Honda et de l'Italien Andrea Iannone avec Suzuki restent aussi en suspens, mais ce dernier a promis jeudi à la presse une réponse rapide...
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.