DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bulgarie: des roses à profusion mais les producteurs broient du noir

Vous lisez:

Bulgarie: des roses à profusion mais les producteurs broient du noir

Bulgarie: des roses à profusion mais les producteurs broient du noir
Taille du texte Aa Aa
Les distilleries bulgares croulent sous les pétales de rose en raison d'une récolte particulièrement abondante cette année, au grand dam des producteurs locaux qui voient les prix s'effondrer alors que le pays compte parmi les principaux fournisseurs mondiaux. Des producteurs de la "Vallée des Roses", située au pied du versant sud de la chaîne des Balkans (centre), ont même manifesté samedi, déversant des pétales sur la chaussée et reprochant aux distilleries de s'entendre pour racheter leur production à un prix misérable. Le kilo de pétales de rose est acheté cette année à 1,3 leva contre 4 à 6 leva (2 à 3 euros) les années précédentes, a déclaré lundi le ministre de l'agriculture Roumen Porojanov. Avec une production annuelle d'environ 1.500 kilos d'essence de rose, la Bulgarie est l'un des grands producteurs mondiaux d'essence de rose, ou huile essentielle, avec la Turquie, l'Iran et le Maroc. Pas moins de 3.500 kilos de pétales sont nécessaires pour extraire 1 kilo d'huile, vendu environ 6.000 euros. Selon le ministre de l'Agriculture, la Bulgarie récoltera 16.000 tonnes de pétales cette saison, soit 25% de plus qu'en 2017 en raison d'une augmentation de 22% des surfaces cultivées et de conditions climatiques favorables. "Cette quantité dépasse la capacité des distilleries dont certaines n'ont pas ouvert, étant saturées depuis l'année dernière", a expliqué M. Porojanov à la télévision publique BNT. La rose bulgare, essentiellement de type Damascena et prisée des grands parfumeurs mondiaux, est cultivée dans la région de Kazanlak, surnommée la Vallée des Roses. Le ministère de l'Agriculture s'est engagé à subventionner le rachat de la production et à proposer une "loi sur la rose" pour défendre la marque bulgare. Certains exportateurs mélangent actuellement de l'essence bulgare avec de l'essence importée de Turquie ou d'Iran, ce qui "compromet" la marque bulgare, selon le ministre.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.