DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un célèbre temple bouddhiste de Bangkok au coeur d'un scandale de détournement

Vous lisez:

Un célèbre temple bouddhiste de Bangkok au coeur d'un scandale de détournement

Un célèbre temple bouddhiste de Bangkok au coeur d'un scandale de détournement
Taille du texte Aa Aa
Un célèbre temple bouddhiste de Bangkok s'est retrouvé jeudi au coeur d'un nouveau scandale de détournement de fonds, après la découverte de plus de trois millions d'euros sur les comptes en banque de son chef. "Nous sommes à sa recherche... Nous avons découvert qu'il avait dix comptes en banque sous son nom avec un total de 130 millions de bahts" (3,4 millions d'euros), a expliqué devant la presse Maitri Chimcherd, haut responsable de la police. "Il a été vu pour la dernière fois hier soir dans l'enceinte du temple", a précisé le policier. Deux autres moines du Wat Saket, connu des touristes sous le nom de "Golden Mount Temple", ont été conduits au poste pour interrogatoire et les comptes du principal religieux du temple ont été gelés. En 2015, le prestigieux Wat Saket avait déjà été éclaboussé par le détournement du budget colossal des funérailles du patriarche suprême. L'affaire avait réveillé le débat du contrôle des dons faits aux temples, qui tiennent leur comptabilité en toute opacité. Mais cette promesse de réformer le clergé bouddhiste laisse certains sceptiques, face à la puissance historique des moines dans le royaume. D'autres temples bouddhistes de la capitale thaïlandaise sont visés par des enquêtes sur le détournement de millions d'euros de dons du Bureau national du bouddhisme.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.