DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: Coleman est attendu à Eugene en Ligue de Diamant

Vous lisez:

Athlétisme: Coleman est attendu à Eugene en Ligue de Diamant

Athlétisme: Coleman est attendu à Eugene en Ligue de Diamant
Taille du texte Aa Aa
Christian Coleman, la nouvelle pépite du sprint US alignée pour la première fois de l'année sur 100 m, sera la principale attraction de la 3e étape de la Ligue de Diamant, samedi à Eugene, temple de l'athlétisme américain. Bastion de l'équipementier Nike, la ville de l'Oregon a mis un point d'honneur à mettre en valeur la toute fraîche tête de gondole de la marque à la virgule sur la planète athlé. Certes, le duel tant espéré avec le vétéran Justin Gatlin (36 ans) n'aura pas lieu sur la ligne droite, le champion du monde, touché aux ischio-jambiers, étant forfait. Mais la présence de Coleman se suffit désormais à elle-même, tant il a frappé les esprits ces derniers mois. Dauphin de Gatlin aux Mondiaux de Londres et meilleur performeur en 2017 (9 sec 82), le coureur d'Atlanta a explosé cet hiver en salle en battant le record du monde du 60 m (6 sec 34) avant de décrocher une médaille d'or sur la distance aux Championnats du monde indoor à Birmingham. A l'heure où la discipline cherche un successeur à Sa Majesté Usain Bolt, Coleman fait office de premier prétendant à tout juste 22 ans. C'est dire s'il sera attendu pour sa première sortie de la saison en plein air. Initialement, le bolide d'Outre-Atlantique avait prévu de doubler 100 et 200 m. Mais ses managers ont annoncé mercredi qu'il était plus sage de se contenter de la ligne droite pour sa rentrée, ses débuts sur le demi-tour de piste étant désormais repoussés à Oslo, le 7 juin. Si Gatlin est out, Coleman sera tout de même bien entouré sur 100 m avec notamment son compatriote Ronnie Baker, l'homme le plus rapide de 2018 (9 sec 97), le Britannique Reece Prescod, vainqueur à Shanghai le 12 mai, et le Chinois Su Bingtian, vice-champion du monde du 60 m. Le 200 m sera l'autre temps fort du meeting avec le surdoué Américain Noah Lyles (20 ans) et le champion du monde turc Ramil Guliyev dont l'affrontement fait saliver d'avance. - Lavillenie pour confirmer - Avec Omar McLeod (110 m haies), Conseslus Kipruto (3000 m steeple), Mutaz Essa Barshim (hauteur), Christian Taylor (triple saut) et Renaud Lavillenie (perche), Eugene réunira un plateau extrêmement relevé en dehors des fauves du sprint. Lavillenie, opposé à ses rivaux habituels (Kendricks, Barber, Braz, Duplantis, Lisek), tentera de confirmer son retour au premier plan, matérialisé en ce début de saison par sa victoire aux Mondiaux indoor et le meilleur saut de l'année (5,95 m). Chez les dames, le 100 m sera le clou de la soirée. Près d'un an après son sacre de Londres, Tori Bowie sera défiée par la double championne olympique Elaine Thompson, la Néerlandaise Dafne Schippers et les deux Ivoiriennes Marie-Josée Ta Lou et Murielle Ahouré. Allyson Felix, qui détient le record de médailles aux Mondiaux (16), courra son premier 400 m en 2018 où elle devra se méfier de la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo, championne olympique, et de Phyllis Francis, médaillée d'or mondiale. Enfin, le 800 m sera encore une fois phagocytée par le cas Caster Semenya. La Sud-Africaine, intouchable sur le double tour de piste, est la plus emblématique des athlètes produisant de la testostérone en excès et l'obligation imposée par la Fédération internationale (IAAF) de faire baisser ce taux à partir du 1er novembre 2018 n'en finit pas de braquer les projecteurs sur elle. A l'issue de son succès sur 1500 m, le 4 mai à Doha, Semenya avait répondu par le mépris aux questions sur le sujet. Pas sûr qu'elle change de posture dans l'Oregon. kn/syd
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.