DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Platini "en l'état" hors de cause: "signe positif" pour Blatter

Vous lisez:

Platini "en l'état" hors de cause: "signe positif" pour Blatter

Platini "en l'état" hors de cause: "signe positif" pour Blatter
Taille du texte Aa Aa
L'annonce de la mise hors de cause "en l'état" de Michel Platini par la justice suisse est "un signe positif" pour l'ex-président de la Fifa Sepp Blatter, poursuivi dans la même affaire concernant un paiement de 1,8 million d'euros au Français. "C'est un signe positif pour moi et j'attends avec confiance le développement de ce cas", a déclaré M. Blatter, dans une réaction à l'AFP. La justice suisse a ouvert en septembre 2015 une procédure visant Sepp Blatter, président déchu de la Fifa, à l'origine d'un paiement controversé en 2011 de 1,8 million d'euros, sans contrat écrit, à Platini pour un travail de conseiller achevé en 2002. Les deux hommes ont été suspendus par la Fifa, Platini écopant d'une suspension de 6 ans, remanée à 4 ans par le Tribunal arbitral du sport. Selon l'avocat de Platini, Vincent Solari, cité par Le Monde, un courrier adressé par un procureur du Ministère public de la Confédération (MPC) apporte une "double affirmation: à ce stade il n'y a pas de charges suffisantes contre lui (Platini), et on ne va pas le poursuivre car le procureur s'est fait la conviction qu’on n'avait rien à lui reprocher dans cette affaire". Mais samedi, le MPC a fortement tempéré cette affirmation, indiquant à l'AFP que "dans le cadre de son statut de personne amenée à témoigner, si l'on trouve des éléments, le cas Platini n'est pas définitivement terminé".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.