DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cachemire indien: deux morts dans une attaque contre un camp militaire

Vous lisez:

Cachemire indien: deux morts dans une attaque contre un camp militaire

Cachemire indien: deux morts dans une attaque contre un camp militaire
Taille du texte Aa Aa
Un soldat et un civil ont été tués dimanche soir lors d'une attaque contre un camp militaire au Cachemire indien, la première depuis que l'armée a annoncé suspendre ses opérations contre les rebelles pendant le Ramadan, ont annoncé lundi les autorités. Le soldat a été tué dans cette attaque rebelle menée contre un camp militaire de Kakapora, situé à une quarantaine de kilomètres au sud de Srinagar, principale ville du Cachemire indien, a indiqué le porte-parole de l'armée Rajesh Kalia. Un civil qui roulait à proximité a également été tué dans l'échange de tirs, selon un officier de police. Trois soldats ont ensuite été blessés lorsque leur véhicule a sauté sur une bombe près du district de Shopian, place-forte de la contestation contre l'administration indienne située au sud de Srinagar. Aucun groupe rebelle n'a revendiqué ces attaques, les premières depuis l'annonce par l'armée le 16 mai d'une trêve pour la durée du mois de jeûne musulman du Ramadan, un geste inédit depuis près de 20 ans. L'armée avait précisé qu'il s'agissait d'une pause des opérations anti-rebelles et des fouilles de maisons mais s'était réservée le droit de riposter en cas d'attaque. Les violences se sont poursuivies. L'armée indienne a annoncé avoir tué dimanche cinq rebelles qui avaient tenté de franchir la frontière avec le Pakistan. Le 17 mai, elle avait annoncé avoir tué trois rebelles présumés dans une zone forestière près de la frontière. Parallèlement, des échanges de tirs frontaliers entre force indiennes et pakistanaises en mai ont fait 16 morts de part et d'autre et forcé à la fuite quelque 80.000 habitants côté indien. Le plateau himalayen du Cachemire à la population majoritairement musulmane est de facto divisé entre l'Inde et le Pakistan. Depuis la Partition des Indes en 1947, New Delhi et Islamabad s'en disputent le contrôle. Une insurrection séparatiste déstabilise le Cachemire indien depuis la fin des années 1980 et a fait des dizaines de milliers de morts. New Delhi, qui a déployé quelque 500.000 soldats au Cachemire, accuse régulièrement le Pakistan d'attiser ce mouvement ce que ce dernier dément.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.