DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaza: Israël arraisonne un bateau de protestataires palestiniens

Vous lisez:

Gaza: Israël arraisonne un bateau de protestataires palestiniens

Gaza: Israël arraisonne un bateau de protestataires palestiniens
Taille du texte Aa Aa
L'armée israélienne a arraisonné mardi au large de la bande de Gaza un bateau transportant une vingtaine de protestataires palestiniens qui avaient pris la mer pour dénoncer de manière très symbolique le blocus imposé par Israël à l'enclave palestinienne. Selon l'armée, l'arraisonnement s'est produit sans heurts. Les organisateurs de cette opération très médiatisée ont dit pour leur part que la marine avait ouvert le feu et qu'un projectile avait atteint le bateau. Cette action, précédée de déclarations contradictoires sur les intentions des participants, avait suscité les craintes de violences dans l’éventualité où les Palestiniens auraient tenté de forcer le passage. Elle avait ravivé le souvenir de l'intervention de commandos israéliens qui s'était soldée par la mort de dix activistes turcs à bord d'une flottille cherchant à atteindre Gaza en 2010 en dépit du blocus israélien. Cette protestation prolongeait par ailleurs plusieurs semaines de mobilisation appelée "la grande marche du retour", au cours de laquelle des dizaines de Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens le long de la frontière terrestre entre Gaza et Israël. L'armée a indiqué avoir remorqué le bateau, après l'avoir fouillé, jusqu'à la base navale d'Ashdod, près de la bande de Gaza. Les 17 Palestiniens à bord seront renvoyés à Gaza après enquête et après avoir reçu des soins médicaux pour ceux qui en auraient besoin, a-t-elle précisé dans un communiqué. Le vieux bateau de pêche, transportant des étudiants empêchés de sortir de Gaza et des blessés en attente de soins, avait pris la mer le matin dans le port de Gaza, sous les yeux de centaines de spectateurs. Il était accompagné d'une flottille de quelques dizaines d'embarcations de différentes tailles. L'essentiel de la flotte a fait demi-tour au large, en vue des bâtiments israéliens chargés de faire respecter le blocus au-delà d'une ligne de neuf milles nautiques (environ 16 km). - "Coup de pub" - Le principal bateau a poussé plusieurs milles au-delà de cette limite avant d'être intercepté, a dit un organisateur. "C'est le premier bateau palestinien à atteindre une telle distance depuis les accords d'Oslo", selon Adham Abou Salmiya. En vertu des accords d'Oslo (1993), les pêcheurs de Gaza étaient censés pouvoir travailler jusqu'à 20 milles. Israël a restreint les distances, les abaissant à neuf milles au maximum ces dernières années, en invoquant la nécessité de contenir le mouvement islamiste Hamas, qui dirige l'enclave et auquel trois guerres l'ont opposé depuis 2008. Un porte-parole de l'armée israélienne avait indiqué que l'armée prendrait "toutes les mesures possibles" pour éviter une confrontation violente au large. Mais il avait signifié que les soldats feraient respecter le blocus. Il avait qualifié cette flottille de "coup de pub" du Hamas. Les organisateurs, se réclamant de la société civile gazaouie, disaient vouloir attirer l'attention sur les retombées du blocus sur tous les aspects de la vie des habitants de la bande de Gaza - santé, emploi, éducation... Accusée d'usage excessif de la force lors de la "grande marche du retour", l'armée a de nouveau justifié dans un communiqué le blocus par la nécessité de protéger les frontières et les civils israéliens contre les actes de "terrorisme" et les trafics d'armes vers Gaza. La protestation en bateau a coïncidé avec un vif accès de fièvre entre Israël et les groupes armés palestiniens. L'armée israélienne a indiqué avoir frappé mardi plus de 35 cibles dans l'enclave, en représailles au plus important barrage d'obus et de roquettes tirés en direction du territoire israélien depuis 2014.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.