DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: "On essaie de rester dans notre bulle", déclare le Montpélliérain Ouedraogo

Vous lisez:

Top 14: "On essaie de rester dans notre bulle", déclare le Montpélliérain Ouedraogo

Top 14: "On essaie de rester dans notre bulle", déclare le Montpélliérain Ouedraogo
Taille du texte Aa Aa
"On essaie de rester dans notre bulle": sept ans après le rendez-vous de 2011, avant lequel "l'excitation" dominait, Montpellier prépare avec davantage de "sérénité" la deuxième finale de Top 14 de son histoire, samedi contre Castres, a déclaré lundi Fulgence Ouedraogo, seul rescapé de la première épopée. Q: Quel souvenir gardez-vous de la finale de 2011? R: "C'était une belle épopée. On sortait d'une saison fantastique. On n'avait jamais connu ça à Montpellier. On était arrivé en finale et même nous on n'y croyait pas. C'était une belle épopée, mais c'est un gros regret de ne pas être allé au bout de l'histoire et d'échouer aussi près du but. On a mis sept ans pour revenir en finale. On ne sait jamais quand on en rejouera une autre. C'est pourquoi on doit se focaliser sur ce match et ne rien regretter." Q: Quelle est la différence entre le MHR de 2011 et celui de 2018 ? R: "C'est une histoire différente. La saison n'est pas la même, ni l'aventure, ni les acteurs, ni l'adversaire. En 2011, on avait beaucoup de joueurs issus de Montpellier et de la région. Il y en a un peu moins même si certains oublient, en ce moment, que des joueurs sont formés au club. Si on dit que Montpellier est une équipe de Sud-Africains ce n'est pas grave, cela me glisse dessus. Les Sud-Africains font partie de notre club, de notre ville et de notre équipe. Il y a d'autres nations qui apportent aussi à notre équipe. Montpellier est un tout." Q: Quel regard portez-vous sur Castres et sa faculté à faire déjouer l'adversaire ? R: "Est-ce une équipe qui fait déjouer l'adversaire ? Ou plus simplement une bonne équipe ? Il ne devait pas gagner contre Toulouse (en barrages) ou le Racing (en demi-finales), il a gagné. Castres a prouvé qu'il méritait un autre statut que celui d'outsider. On regarde ses matches, on voit ce qu'il a produit et les adversaires qu'il a battus. On se dit qu'il a fait des grands matches pour arriver jusqu'en finale. On ne prépare pas ce match à la légère. Cette équipe aime ce genre de matches couperet. Elle a montré qu'elle était à la hauteur de ces matches-là. Elle est allée chercher sa qualification à La Rochelle, ce qui n'est pas rien. Ensuite, elle a gagné le barrage à l'extérieur, avant d'écarter le finaliste de la Coupe d'Europe en demi-finale. Ce sont des signes forts". Q: Que retenez-vous de votre large victoire en demi-finale contre Lyon (40-14)? R: "La demi-finale était une étape. On est content de ce match, mais il est derrière nous. Le scénario nous a été favorable tout le match. En finale, ce sera plus compliqué et intense pour nous. On devra lutter jusqu'au bout pour remporter ce match. Ce sera plus dur sur le plan mental." Q: Est-ce plus facile d'aborder ces matches avec des joueurs d'expérience ? R: "L'expérience est un plus pour le groupe. On essaie de s'en servir un maximum, d'apporter ça à l'équipe. En 2011, il y avait beaucoup d'excitation autour de la finale. Cette saison, on essaie de rester dans notre bulle et de se concentrer sur notre objectif. Certains joueurs nous apportent cette sérénité-là." Q: Pour vous, ramener le premier titre de champion du MHR, cela représenterait quoi ? R: "Je ne sais pas (rires). Je ne connais pas ce sentiment, je ne sais pas ce qui m'attend, ni ce qui nous attend. On va aller chercher ce match pour découvrir ce sentiment-là." Propos recueillis en conférence de presse
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.