DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NHL: Washington fait chuter Las Vegas dans sa forteresse

Vous lisez:

NHL: Washington fait chuter Las Vegas dans sa forteresse

NHL: Washington fait chuter Las Vegas dans sa forteresse
Taille du texte Aa Aa
hockey sur glace Washington est revenu à la hauteur de Las Vegas dans la finale de la Coupe Stanley en s'imposant 3 à 2 mercredi dans la patinoire des Golden Knights, en quête du titre suprême dès leur premier saison en Ligue nord-américaine de hockey sur glace (NHL). Les Capitals et les Golden Knights sont à égalité une victoire partout, avant les deux prochains matches qui auront lieu samedi et lundi à Washington, mais Alex Ovechkin et ses coéquipiers ont pris l'ascendant dans cette finale qui reviendra à la première équipe à quatre victoires. Fidèle à ses habitudes à domicile, Las Vegas a pourtant pris les Capitals à la gorge d'entrée. A la 8e minute, James Neal a concrétisé la domination des Golden Knights: à la suite d'une erreur d'un défenseur de Washington, il s'est retrouvé seul devant Braden Holtby et a remporté son duel. Les Golden Knights ont continué à pousser, mais ont buté sur Holtby et se sont fait surprendre par Lars Eller qui a égalisé en fin de première période (17:27). Souverains jusque-là dans leur patinoire avec sept victoires en huit matches en play-offs, les Golden Knights ont été désarçonnés en 2e période. Washington était pourtant privé d'Evegney Kuznetsov, blessé à une main en première période, mais Ovechkin a profité d'une situation de supériorité numérique pour donner l'avantage aux Capitals avec son 13e but des play-offs (5:38). Quatre minutes plus tard, Brooks Orpik ajoutait, avec beaucoup de réussite et l'aide du poteau, un troisième but devant 18.000 spectateurs médusés (9:41). - "Les dieux du hockey" - Un temps au bord de la rupture, Las Vegas a repris pied grâce à une succession de supériorités numériques et a réduit le score à 3 à 2 grâce à Shea Theodore (17:47). Las Vegas a dominé la dernière période, mais n'a pas profité d'une double pénalité lorsque Eller a fait trébucher Colin Miller qui se dirigeait seul vers le but: à 5 contre 3, les Golden Knights n'ont pas réussi à tromper Holtby. "Ils ont très bien géré cette situation, bien mieux que nous, car nous n'avons pas pris les bonnes décisions", a regretté Gerard Gallant, l'entraîneur de Las Vegas. Holtby, auteur de 37 arrêts, a encore sauvé son équipe à deux minutes de la sirène avec un arrêt improbable devant Alex Tuch. "Ce sont les dieux du hockey qui se sont exprimés. Après cet arrêt, je savais qu'on allait gagner ce match", a assuré Barry Totz, l'entraîneur de Washington, dont l'équipe a offert à la franchise de la capitale américaine sa première victoire dans un match de Coupe Stanley, vingt ans après sa déroute (4-0) contre Détroit. "On est un groupe de joueurs qui essaient de gagner des matches, peu importe qui fait la différence, on a un objectif qui est plus grand qu'un arrêt ou ce qu'en disent les réseaux sociaux", a insisté Holtby. Même la sortie de Marc-André Fleury (23 arrêts) dans le final n'a pas permis à Las Vegas de revenir. Pour décrocher le titre et finir en beauté leur incroyable saison, ils vont devoir s'imposer au moins une fois à Washington. "On n'a pas joué notre meilleur hockey mais on n'a pas mal joué, mais c'est ça le hockey, à nous de jouer notre jeu dès le prochain match", a conclu Gallant.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.