DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Centrale Hidroituango en Colombie : l'entreprise accusée de minimiser l'urgence

Vous lisez:

Centrale Hidroituango en Colombie : l'entreprise accusée de minimiser l'urgence

Centrale Hidroituango en Colombie : l'entreprise accusée de minimiser l'urgence
Taille du texte Aa Aa
Les responsables de la plus grande centrale hydroélectrique de Colombie, Hidroituango, qui est en cours de construction, ont été accusés par un élu de dissimuler des informations sur les risques de cette gigantesque infrastructure, qui menace quelque 130.000 personnes. "L'information exacte est un droit fondamental des citoyens", a argué le gouverneur du département d'Antioquia, Luis Perez, dans un courrier adressé à l'actionnaire principal de Hidroituango, Entreprises Publiques de Medellin (EPM), en ajoutant qu'il "a besoin de connaître la vérité pour protéger les gens qui souffrent à cause de ce chantier. M. Perez a fait état d'un rapport réalisé par des ingénieurs militaires des Etats-Unis pour le gouvernement national colombien qui, selon lui, contredit les informations communiquées par l'entreprise aux autorités. "EPM a perdu toute crédibilité concernant la crise de Hidroituango", a dénoncé le gouverneur du département où cette centrale, susceptible de répondre à un 5e de la demande énergétique de la Colombie, est en construction depuis 2010. Selon M. Perez, les experts américains estiment que "l'oeuvre est au niveau de risque maximal d'un effondrement et que les matériaux utilisés dans la construction du barrage ne respectent pas les normes internationales". "Les Américains disent qu'un glissement de terrain de 10 à 40 millions de m3 pourrait survenir et provoquer la pire avalanche de l'histoire", a ajouté le gouverneur. Quatre municipalités d'Antioquia sont en alerte rouge et leurs habitants ont été évacués suite à la crue du Cauca, le deuxième fleuve de Colombie qui alimente la centrale, et du risque d'éboulements dans cette zone montagneuse. L'état d'urgence a été déclaré le 12 mai à Hidroituango quand un effondrement a bloqué le tunnel de canalisation de la rivière, initiant le remplissage du lac avant que la construction de la retenue soit terminée. Puis le seul tunnel d'évacuation s'est bouché et a provoqué une brusque montée des eaux. Entre le 12 mai et le 1er juin, plus de 25.000 personnes ont été évacuées. Mais des milliers d'entre elles ont entretemps regagné leurs maisons. Suite à des mouvements de terrain, des ouvriers du chantier, qui travaillent au rehaussement du barrage, ont également été évacués de manière sporadique ces derniers jours.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.