DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dauphiné: un maillot jaune baladeur

Vous lisez:

Dauphiné: un maillot jaune baladeur

Dauphiné: un maillot jaune baladeur
Taille du texte Aa Aa
Le maillot jaune du Dauphiné a quitté les épaules du Polonais Michal Kwiatkowski au profit de celles, autrement plus larges, du routier-sprinteur sud-africain Daryl Impey, mardi, après la 3e étape gagnée par l'Allemand Pascal Ackermann. A l'entrée de Belleville (Rhône), Kwiatkoswki a chuté à quelque 1500 mètres de l'arrivée. Il a heurté le bord du trottoir mais a pu remonter sur le vélo et rallier l'arrivée, maillot déchiré du côté de l'épaule gauche, sous les applaudissements du public. "J'ai la peau déchirée mais je pense que tout est Ok", a réagi ensuite "Kwiato" en soupirant en français: "C'est la vie..." Même sans sa chute, le champion du monde 2014 aurait très probablement dû abandonner son maillot jaune dès lors qu'Impey, classé à deux secondes au départ de l'étape, a pris la troisième place du sprint et empoché quatre secondes de bonification. "J'aurais aimé gagner mais c'est déjà très bien d'avoir le maillot jaune", s'est vite consolé le premier coureur africain à porter cette tenue dans le Dauphiné si l'on excepte le cas très particulier de Chris Froome, né au Kenya et grandi en Afrique du Sud mais de nationalité britannique. Pour l'anecdote, Impey (33 ans) est aussi le premier coureur africain à avoir porté le maillot jaune du Tour de France. "Cela me rappelle le Tour 2013, de très bons souvenirs", a d'ailleurs dit le coureur de l'équipe Mitchelton, qui croit en ses chances de pouvoir conserver 24 heures de plus sa tenue. Malgré le tir groupé de l'équipe Sky dimanche dans le prologue de Valence, de bon augure avant le chrono par équipes de mercredi. - Ackermann referme le chapitre du sprint - "On a un très bon groupe pour ce type d'efforts", a rappelé Impey, déjà présent dans l'équipe qui avait enlevé un exercice semblable dans le Tour 2013 et lui avait permis par la suite de passer 48 heures en jaune. La distance, 35 kilomètres entre Pont-de-Vaux (Ain) et Louhans-Châteaurenaud (Saône-et-Loire), et le profil plat, favorable à une moyenne élevée, rappellent le prochain contre-la-montre par équipes du Tour de France prévu le 9 juillet à Cholet (35,5 km). Pour tous les candidats à un podium, c'est un test grandeur nature du plus haut intérêt, comme l'a déjà annoncé l'Italien Vincenzo Nibali. L'équipe Sky ne s'y est pas trompée puisqu'elle est venue 24 heures plus tôt afin de travailler l'exercice. Romain Bardet, pour sa part, se présentera à la tête d'une équipe AG2R La Mondiale amoindrie par l'abandon d'Alexis Vuillermoz suite à sa chute de lundi. Son responsable, Vincent Lavenu, souligne toutefois que cette absence se fera surtout sentir dans la montagne. "Dans le chrono par équipes, dit-il, on a du potentiel. Il faut que l'équipe soit homogène et peaufine le travail qui a été fait. Une septième ou une huitième place sont réalisables". La parole est aux rouleurs avant d'être aux grimpeurs, de jeudi à dimanche. Les sprinteurs ont déjà refermé le chapitre qui leur était consacré avec le succès d'Ackermann, un jeune (24 ans) et athlétique spécialiste qui cohabite dans l'équipe Bora avec Peter Sagan, champion du monde en titre, et l'Irlandais Sam Bennett, vainqueur de trois étapes du dernier Giro.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.