DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie: le gouvernement Conte cherche la confiance du Parlement

Vous lisez:

Italie: le gouvernement Conte cherche la confiance du Parlement

Italie: le gouvernement Conte cherche la confiance du Parlement
Taille du texte Aa Aa
Le nouveau gouvernement italien dirigé par Giuseppe Conte affronte mardi le Parlement pour obtenir la confiance, un vote en principe sans danger pour la coalition Ligue-Mouvement 5 Etoiles (M5S) qui a la majorité dans les deux chambres. M. Conte prononcera son premier discours de politique générale, très attendu de la part de celui qui encore il y a quinze jours était totalement inconnu des Italiens. Il demandera la confiance du Parlement, à partir de 10H00 GMT devant le Sénat, puis il remettra une copie identique de ce texte aux députés, à partir de 11H30 GMT. M. Conte, un juriste et avocat de 53 ans, qui donnait encore des cours de droit privé jeudi à la veille de son investiture, avant d'être choisi par le M5S (antisystème) et la Ligue (extrême droite), peaufinait lundi son discours, sur la base du "contrat de gouvernement" signé par ces "actionnaires majoritaires" du gouvernement. Le nouveau chef du premier gouvernement populiste dans un pays fondateur de l'Union européenne s'est jusqu'à présent montré extrêmement discret, y compris lors de sa prestation de serment vendredi et le défilé militaire de samedi. "Après la cérémonie de ce matin et le défilé spectaculaire, je suis retourné au bureau pour travailler: nous ne pouvons pas perdre une minute", a-il écrit samedi sur sa page Facebook. Evoquant des entretiens téléphoniques avec Angela Merkel et Emmanuel Macron, il avait ajouté: "au sommet du G7 (en fin de semaine au Canada, ndlr) je participerai pour représenter notre pays: ce sera ma première occasion d'être porte-parole des intérêts des citoyens italiens". Le discours de M. Conte, qui appartient à la mouvance M5S, sera donc d'autant plus attendu que le mystère reste entier sur la façon dont il entend diriger le pays, entre ses deux vice-Premiers ministres, Luigi Di Maio, chef du M5S, et Matteo Salvini, leader de la Ligue, très présents, eux en revanche, sur le devant de la scène depuis vendredi. - Oppositions désunies - Revenu de citoyenneté, une sorte de revenu d'insertion pour les plus pauvres, réduction de la fiscalité pour les entreprises, abaissement de l'âge de départ à la retraite: telles sont quelques unes des priorités d'ores et déjà fixées par M. Di Maio et Salvini. M. Conte sera particulièrement attendu sur le financement de ces mesures, qui risquent de faire déraper les comptes publics de l'Italie, deuxième pays le plus endetté de la zone euro après la Grèce. Les chancelleries suivront également avec grand intérêt les chapitres de politique étrangère, qui devrait trancher sur certains sujets avec les positions précédentes de l'Italie. La Ligue que le M5S sont tous deux favorables à la levée des sanctions internationales contre la Russie, important partenaire économique des entreprises italiennes, et le nouveau gouvernement envisage, selon le quotidien La Stampa, un retrait progressif du contingent italien de la mission militaire occidentale en Afghanistan, une idée qui pourrait contrarier les Etats-Unis. Au Sénat, la coalition M5S-Ligue a une majorité de seulement six sièges (167 sur 320), mais elle pourra vraisemblablement compter sur l'abstention des 18 sénateurs de Fratelli d'Italia (FDI, extrême droite), ce qui abaissera d'autant le quorum, permettant au gouvernement de surmonter l'épreuve sans problème. Le vote devrait avoir lieu après 20H00 (18H00 GMT). Les partis de gauche, Parti démocrate (PD) et la petite formation LEU, voteront contre le gouvernement, mais ils disposent de peu d'élus. Forza Italia (FI), le parti de Silvio Berlusconi, votera aussi contre le gouvernement, même si des voix se sont élevées contre cette décision, notamment celle d'Alessandra Mussolini, députée FI au Parlement européen et petite-fille du dictateur Benito Mussolini. A la Chambre des députés, qui discutera mercredi en journée du programme de M. Conte et votera dans la soirée la confiance au gouvernement, la situation est encore plus sereine pour la coalition M5S-Ligue qui dispose d'une majorité confortable de 30 sièges.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.