DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roland-Garros: plein soleil pour Nadal, orageux pour Djokovic

Vous lisez:

Roland-Garros: plein soleil pour Nadal, orageux pour Djokovic

Roland-Garros: plein soleil pour Nadal, orageux pour Djokovic
Taille du texte Aa Aa
Rafael Nadal, sacré pour la onzième fois, a réaffirmé une fois de plus sa domination presque sans partage sur la terre battue de Roland-Garros depuis 2005. Novak Djokovic, lauréat en 2016, lutte lui toujours pour se sortir de la mauvaise passe qu'il traverse depuis bientôt deux ans. . Rafael Nadal: plein soleil Un onzième sacre à Roland-Garros, son dix-septième en Grand Chelem, une tournée presque parfaite sur sa terre chérie ponctuée de trois titres, à Monte-Carlo, Barcelone et Rome (pour une seule défaite, à Madrid, contre Thiem en quarts de finale), un trône de N.1 mondial conservé: Rafael Nadal ne pouvait pas rêver mieux à l'orée de la saison sur terre battue, lui qui revenait alors de plus de deux mois de pause forcée, après son abandon en quarts de finale de l'Open d'Australie, la faute à une blessure à une jambe. "Rafa" l'a dit dimanche, sa saison est d'ores et déjà réussie, mais nul doute que le Majorquin, qui vient de fêter ses 32 ans, fera tout son possible pour l'embellir encore. Réussira-t-il à gérer l'exigeant changement de surface ocre-gazon ? Le joueur espagnol n'a plus brillé à Wimbledon depuis sa finale en 2011. . Simona Halep: ciel bleu Simona Halep s'y reprenait pour la quatrième fois en finale de Grand Chelem et la Roumaine ne s'est pas ménagée, menée d'un set et d'un break. Dos au mur, elle a réagi pour s'offrir, à 26 ans, ce premier titre majeur qui lui résistait tant, qui plus est dans son tournoi préféré. De quoi combler la N.1 mondiale. Et la libérer d'un poids. . Novak Djokovic: orageux Presque deux ans qu'il bataille pour retrouver ses sensations et son meilleur niveau... Djokovic, à l'image du set de haute volée disputé face à Nadal à Rome, semblait entrevoir le bout du tunnel lors de cette saison sur terre battue. Mais alors qu'il touchait du doigt une première demi-finale en Grand Chelem depuis près de deux ans, patatras: le Serbe tombé au 22e rang mondial a craqué face à la surprise du tournoi, l'Italien Marco Cecchinato, en quarts de finale. Une défaite tellement douloureuse que "Djoko", sonné, n'était pas capable de se prononcer dans l'immédiat sur la suite de sa saison. . Serena Williams et Maria Sharapova: nuageux Toutes les deux faisaient leur retour à Roland-Garros. Mais ni la première, contrainte à déclarer forfait avant son huitième de finale précisément contre la Russe, ni la seconde, corrigée au tour suivant, n'ont réussi à remettre la main sur le trophée. Le défi était de taille pour Serena, qui disputait, à 36 ans, son premier Grand Chelem depuis un an et demi et son retour de maternité. Montée en puissance au fil des premiers tours, la championne américaine aux 23 couronnes en Grand Chelem a été trahie par son corps, blessée aux pectoraux. Sera-t-elle remise pour Wimbledon, où elle s'est imposée sept fois ? . Temps maussade pour les Français On n'en attendait pas grand-chose au vu de leur préparation médiocre et des soucis physiques rencontrés par certains d'entre eux ; il n'y a pas eu de miracle : pour la première fois depuis 2007, aucun joueur français n'était au rendez-vous des huitièmes de finale sur la terre battue parisienne. Caroline Garcia, la meilleure chance tricolore, s'est elle frayée un chemin jusqu'aux huitièmes de finale. Mais la N.7 mondiale a déçu en s'y inclinant dans un match à sens unique, elle qui avait atteint les quarts de finale il y a un an et qui ambitionne de s'imposer un jour en Grand Chelem.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.