DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Aquarius dans trois jours en Espagne

Vous lisez:

L'Aquarius dans trois jours en Espagne

Taille du texte Aa Aa

Ils étaient tous convoqués sur le pont de l'Aquarius pour entendre la nouvelle de la bouche d'un coordinateur de MSF : "Les autorités italiennes nous proposent d'aller en Espagne, à Valence."

Après plus de trois jours en mer, la perspective d'être enfin accepté dans un port est un soulagement pour les 630 réfugiés du bateau.

“Nous demandons à Dieu de bénir l'Espagne et tous les pays qui nous aident en Europe, merci", explique un réfugié nigérien reconnaissant.

Les autorités italiennes ont accepté de prendre en charge plusieurs centaines de réfugiés à bord d'un navire italien et d'un bateau des gardes côtes pour les accompagner jusqu'au port espagnol de Valence.

Un voyage qui promet de n'être encore qu'une partie de leur périple et il pourrait être plus long que prévu comme l'explique Nicola Estalla, coordinateur de SOS Méditerranée :

“Cela va nous prendre au moins trois jours et demi. C'est le temps qu'il nous faudra pour voyager dans de bonnes conditions, mais nous savons déjà que allons rencontrer de forts vents d'ouest et nous allons devoir probablement réduire notre vitesse."

Beaucoup de questions demeurent sur l'avenir de ces hommes et ces femmes qui se retrouvent au coeur de l'une des plus importantes controverses migratoires européennes. Où vont-ils s'installer, resteront-ils en Europe ?

D'un côté, ces réfugié se questionnent sur leur avenir, espèrent trouver la sécurité et un travail pour faire vivre leur famille. De l'autre, l'équipage de l'Aquarius pense déjà à sa prochaine mission, son prochain sauvetage.

41 personnes ont dû être secourues au large des côtes libyennes alors qu'elles tentaient la traversée, 12 se sont noyées le jour même où une issue était apportée aux réfugiés de l'Aquarius.

Il aura fallu une importante mobilisation médiatique pour parvenir à cette solution qui a semé un peu plus la zizanie entre les pays de l'Union européenne, à commencer par la France et l'Italie.