DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Golf: Johnson tire son épingle du jeu pour son entrée à l'US Open

Vous lisez:

Golf: Johnson tire son épingle du jeu pour son entrée à l'US Open

Golf: Johnson tire son épingle du jeu pour son entrée à l'US Open
Taille du texte Aa Aa
Le numéro un mondial américain Dustin Johnson n'a pas manqué son entrée en lice jeudi à l'US Open, deuxième levée du Grand Chelem de l'année, disputé à Shinnecock Hills (New York), alors que les bourrasques de vent ont déstabilisé de nombreux favoris. Vainqueur du tournoi en 2016, Johnson a rendu une carte de 69 (-1) et partage le haut du classement avec l’Anglais Ian Poulter et les Américains Russell Henley et Scott Piercy. "Le parcours était difficile", a jugé Johnson, qui a notamment réussi un birdie en sortie de bunker au trou 8. "Il fallait bien jouer au golf pour faire un bon score." "J’ai bien drivé, j’ai frappé de nombreux coups de fer de qualité et mon jeu d’approche était bon", a ajouté l'Américain, vainqueur du FedExSt Jude Classic la semaine dernière. "Les greens sont difficiles. C’était difficile de s’approcher et de réussir ses putts. J’ai le sentiment d’avoir fait du bon boulot aujourd’hui." Les quatre hommes de tête sont les seuls à avoir terminé sous le par, alors que l’Américain Jason Dufner, 5e, a fini la journée avec une carte de 70 (0). Le Français Matthieu Pavon, qui participe, à 25 ans, à son premier US Open, est en embuscade à la sixième place avec une carte de 71 (+1), tandis que l’autre représentant tricolore Alexander Levy a réalisé un score de 77 (+7). - Tiger Woods décevant - "Je suis confiant pour demain, car j'ai bien joué aujourd'hui", s'est réjoui Pavon, qui figure dans un groupe de sept, à deux coups des leaders. "J'ai quelques petits réglages à faire pour être encore meilleur demain." La star Tiger Woods, qui vise une quinzième victoire en Majeur, a lui connu un premier tour décevant en rendant une carte de 78 (+ 8), son pire résultat dans un tour de l'US Open, un tournoi qu'il a remporté à trois reprises. Woods, qui participe à son 10e tournoi depuis son retour sur les greens après deux saisons dominées par les blessures et les soucis personnels, a notamment réalisé un triple bogey au premier trou, puis deux doubles bogeys aux trous 13 et 14. Malgré un retard important sur les leaders, Woods, dont la dernière victoire en Grand Chelem remonte à l'US Open 2008, s'est montré confiant pour la suite du tournoi. "Si je réussis à finir aux alentours de 60 demain, ça ira", a-t-il assuré. "Je n’ai pas fait de bons putts aujourd’hui. J’ai réussi d’excellents drives presque toute la journée, mais je n’ai pas su en profiter", a-t-il toutefois regretté. D’autres favoris sont également distancés à l’issue de la première journée : c’est le cas du quintuple vainqueur en Grand Chelem Phil Mickelson (77, +7), qui ne s'est jamais imposé à l'US Open malgré six deuxièmes places, du triple vainqueur en Majeur Jordan Spieth (78, +8) ou du Nord-Irlandais Rory McIlroy (80, +10), détenteur de quatre titres en Grand Chelem. Spieth a cependant refusé de justifier son mauvais résultat par les conditions venteuses. "Il y avait sans aucun doute quelques trous risqués, mais en même temps plusieurs gars ont réussi à finir en dessous du par", a estimé le numéro 4 mondial. "J'aurais pu mieux jouer."
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.