DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: l'Argentin Nicolas Kicker suspendu 3 ans pour matches truqués

Vous lisez:

Tennis: l'Argentin Nicolas Kicker suspendu 3 ans pour matches truqués

Tennis: l'Argentin Nicolas Kicker suspendu 3 ans pour matches truqués
Taille du texte Aa Aa
Le joueur de tennis argentin Nicolas Kicker a été suspendu trois ans et a écopé de 25.000 dollars d'amende pour avoir truqué deux matches du circuit Challenger de l'ATP, a annoncé mardi l'Unité intégrité du tennis de la Fédération internationale (ITF). Le numéro 100 mondial, qui risquait pour les faits commis une suspension à vie, s'en sort bien puisque sa peine de six ans d'interdiction prononcée mardi a été immédiatement réduite de trois ans après que l'Argentin s'est engagé à ne plus enfreindre les règles du programme anti-corruption. La suspension prend effet au 24 mai dernier: c'est à cette date que Nicolas Kicker, âgé de 25 ans, avait été reconnu coupable d'avoir truqué le résultat d'un match de juin 2015 à Padoue, en Italie, ainsi que d'un autre à Baranquilla, en Colombie, en septembre de la même année. "Par conséquent, il n'est pas autorisé à prendre part ou assister à toute compétition (...) pendant les trois prochaines années", a résumé la Fédération dans un communiqué. Nicolas Kicker avait également été reconnu coupable d'avoir omis de signaler une tentative de corruption et de ne pas avoir coopéré avec les enquêteurs.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.