DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Boris Becker, l'ancien champion qui accumule les revers

Vous lisez:

Boris Becker, l'ancien champion qui accumule les revers

Boris Becker, l'ancien champion qui accumule les revers
Taille du texte Aa Aa
Controverse burlesque autour de son prétendu statut de diplomate centrafricain, déboires financiers et frasques conjugales qui alimentent les tabloïds: les nuages s'amoncellent pour l'ancienne star du tennis allemand Boris Becker, qui vit une reconversion cauchemardesque. Criblé de dettes, déclaré en faillite il y a un an, l'ex numéro un mondial, aujourd'hui âgé de 50 ans, va de Charybde en Scylla depuis sa retraite sportive en 1999. Depuis peu, il est même au coeur d'un imbroglio inédit autour de l'authenticité d'un passeport diplomatique qu'il affirme tenir des autorités de la République de Centrafrique. "Boum Boum" dit avoir été nommé en avril par le président centrafricain Faustin Archange Touadéra "attaché" auprès de l'Union européenne pour les affaires culturelles, sportives et humanitaires de ce pays longtemps déchiré par la guerre civile et qui demeure l'un des plus pauvres au monde. La nouvelle, plutôt passée inaperçue, a suscité un intérêt beaucoup plus large lorsque le triple vainqueur de Wimbledon a invoqué mi-juin un prétendu statut diplomatique et l'immunité attenante auprès de la justice britannique pour échapper à des poursuites pour des dettes de plusieurs millions d'euros après avoir été déclaré en faillite en 2017. Problème: mardi, le ministère des Affaires centrafricain a qualifié le document de "faux" et qu'il provenait manifestement d'un lot "de passeports vierges volés en 2014". - Ubuesque - Becker, lui, soutient mordicus que le document est authentique: "c'est un fait que je suis aujourd'hui un diplomate de Centrafrique", a-t-il affirmé mardi dans un entretien vidéo à un magazine allemand, affirmant avoir obtenu son passeport "de l'ambassadeur" de Centrafrique à Bruxelles. Ce dernier, Daniel Emery Dede, avait "confirmé" lundi que l'Allemand était en possession d'un passeport diplomatique centrafricain. L'affaire, qui s'annonce ubuesque, marque une étape de plus dans le chemin de croix qu'est devenue la retraite de l'ancienne star du tennis allemand, malgré les quelques 20 millions de dollars accumulés durant sa carrière, entre déboires sentimentaux, placements calamiteux et dettes abyssales. Juste avant l'affaire du passeport, sa séparation avec son épouse Lilly, une mannequin et star de télévision de 41 ans avec laquelle il a eu un enfant, a alimenté pendant plusieurs semaines la une de la presse people. En 2001, il divorce de son épouse Barbara après la révélation d'une aventure avec un mannequin russe en 1999. Becker sera contraint de reconnaitre l'enfant né de cette relation-éclair... dans la lingerie d'un hôtel londonien. Le divorce d'avec Barbara, avec qui il a eu deux enfants, lui coûtera plusieurs millions d'euros. - Trophées perdus - Malheureux en amour, heureux en affaires ? L'adage ne marche pas avec Becker, qui accumule les revers financiers, comme en 2007 lorsqu'il doit verser près de 115.000 euros pour la faillite d'un portail internet dans lequel il avait investi. Becker, devenu entretemps commentateur et essaie de faire marcher sa notoriété, a connu plusieurs démêlées avec le fisc, comme en 2002, lorsqu'il est condamné à deux ans de prison avec sursis ainsi qu'à 500.000 euros d'amende pour quelque 1,7 millions d'euros d'arriérés d'impôts. Il a aussi été en délicatesse avec la justice espagnole, qui l'a condamné pour des dettes impayées après des travaux dans sa villa de Majorque, et avec la justice suisse, pour ne pas avoir payé le pasteur qui avait officié en 2009 lors de son mariage avec Lilly. Mais la procédure qui lui donne le plus de sueurs froides est sans conteste celle dont il fait actuellement l'objet au Royaume-Uni: acculé par ses créanciers qui lui réclament plusieurs millions d'euros, il est désespérément à la recherche de cash pour éponger ses dettes. Signe qu'il est aux abois: vainqueur de 49 trophées dans sa carrière, Becker tente de les rassembler pour les vendre afin de rembourser une partie de ses dettes. Problème: il a égaré la plupart des plus prestigieux, ceux gagnés en Grand Chelem et qui pourraient donc lui rapporter le plus d'argent. Le cabinet chargé de gérer sa faillite a lancé en début d'année un appel pour remettre la main dessus...
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.