DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial-2018: Uruguay et Russie, premiers qualifiés; c'est fini pour Salah

Vous lisez:

Mondial-2018: Uruguay et Russie, premiers qualifiés; c'est fini pour Salah

Mondial-2018: Uruguay et Russie, premiers qualifiés; c'est fini pour Salah
Taille du texte Aa Aa
Le Mondial a pris un autre visage mercredi: l'Uruguay et la Russie sont devenues les premières équipes à se qualifier pour les 8es de finale, tandis que les premiers éliminés se nomment Maroc, Egypte et Arabie saoudite. Et le tournoi perd donc sa première star, le "Pharaon" Mohamed Salah. . Suarez et l'effet domino Luis Suarez, le jour de sa 100e cape, a signé le but de la victoire de l'Uruguay contre l'Arabie saoudite (1-0). "El Pistolero" a célébré avec un geste à trois doigts, pour "l'arrivée de (son) troisième enfant". Et les comptes sont faits dans le groupe A: la Celeste est qualifiée pour les 8es de finale, tout comme la Russie, sans jouer. C'est la fête dans le pays hôte. Surtout que les Russes, avec leur meilleure différence de buts (8 marqués, 1 seul concédé), sont pour l'heure en tête de poule. Qui aurait dit ça d'une équipe qui n'avait pas gagné en 2018 avant ce tournoi? Le problème pour la "Sbornaïa", c'est que se profile en théorie soit le Portugal soit l'Espagne en 8e de finale. Mais ça, c'est une autre histoire. Et les Saoudiens sont donc éliminés, tout comme les Egyptiens, sans jouer. L'histoire est triste pour Mohamed Salah, star égyptienne qui n'aura joué que le deuxième match de son équipe (perdu mardi soir 3-1 face aux Russes). La faute à cette satanée blessure à une clavicule lors de la finale de la Ligue des champions le 26 mai avec Liverpool. . Nouvelle performance pour Ronaldo Dans le groupe B, Cristiano Ronaldo a fait le ménage: il inscrit le but (1-0) qui permet au Portugal d'entrevoir les 8es de finale et élimine le Maroc. Comme l'Espagne, d'ailleurs, qui a battu l'Iran sur le plus petit des scores (1-0) et avance tranquillement vers le niveau suivant, à égalité de points (4) avec la bande de CR7. La première place de groupe se jouera donc sans doute, comme prévu, entre les deux ibériques, à distance lors de la dernière journée. Ronaldo a donc encore marqué. Avec cette 4e réalisation (de la tête cette fois) en deux matches, il est seul meilleur buteur du tournoi. Et le crack du Real Madrid, auteur du 85e but de sa carrière avec le Portugal devient au passage le meilleur buteur européen en match international, selon le statisticien Opta. Le précédent détenteur du record était Ferenc Puskas, auteur de 84 buts avec la Hongrie entre 1945 et 1956. Comment expliquer la forme actuelle de Ronaldo? "C'est parce qu'il a un super entraîneur (rires)! Il est comme le vin de Porto, il sait tirer parti au maximum de ses capacités et de son âge (33 ans)", a plaisanté son sélectionneur Fernando Santos. "Les attentes, c'est de continuer à s'améliorer, on est ici, on va voir, le mieux est d'y aller match après match jusqu'à la qualification", a commenté sobrement CR7. Hervé Renard, coach marocain, était amer contre les arbitres devant la presse: "Faites votre analyse et écrivez la vérité. (...) On a un homme de base à terre, et quand on fait faute sur votre homme de base, vous pouvez avoir Ronaldo qui surgit et marque." . Diego Costa suit CR7 La Roja a donc repris ses bonnes vieilles habitudes avec son tiki-taka, ce jeu de passes redoublées, mais elle a peiné à transpercer la défense iranienne. Avec à la conclusion un Diego Costa tout heureux de voir le ballon rebondir sur lui avant de rentrer. C'est son 3e dans ce tournoi (à égalité avec le Russe Denis Cheryshev, derrière CR7). La Roja a eu aussi un petit coup de main de la VAR pour refuser un but de la "Team Melli". "C'est la Coupe du monde et les matches sont difficiles, aucun adversaire ne fait de cadeau, a plaidé le sélectionneur Fernando Hierro. Cette victoire nous donne l'envie de croire en notre voie." Leur voie, c'est pour le moment celle d'un favori au vu des piètres performances de la concurrence: le Brésil et l'Argentine ont été tenus en échec respectivement par la Suisse et l'Islande (1-1 à chaque fois), et l'Allemagne a été battue par le Mexique (1-0). D'ailleurs, jeudi, l'Argentine et Lionel Messi sont priés de se réveiller contre l'Islande. Et on attend mieux de la France - opposée au Pérou - que la victoire inaugurale sans vraiment convaincre contre l'Australie (2-1).
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.