DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dessiner l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien

Vous lisez:

Dessiner l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien

Dessiner l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien
Taille du texte Aa Aa

L'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien était au centre des discussions du forum de Bruxelles sur l'Iran. Responsables politiques et économiques ont évoqué la sortie des Etats-Unis et les options possibles pour les autres pays signataires: la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Chine, la Russie et l'Union européenne.

Le vice-ministre iranien du Pétrole Amir Hossein Zamani Nia

Le vice-ministre iranien du Pétrole, Amir Hossein Zamani Nia, estime qu’il est "difficile d'être optimiste car le temps est essentiel or le temps presse". Il appelle les autres parties prenantes à agir pour trouver une issue.

L'un des enjeux pour les signataires est de maintenir les accords économiques conclu depuis 2015 avec Téhéran sans subir les sanctions économiques décidées par Washington.

L’ancien secrétaire général du Forum des pays exportateurs de gaz Mohammad Hossein Adeli

Selon l’ancien secrétaire général du Forum des pays exportateurs de gaz, Mohammad Hossein Adeli, les nouvelles technologies permettent "de lever les frontières et les sanctions car les relations et la coopération se font sur le web". La difficulté pour l'Union européenne est de protéger ses entreprises présentes en Iran sans froisser son allié américain.