DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial-2018: Lukaku, buteur vraiment diabolique

Vous lisez:

Mondial-2018: Lukaku, buteur vraiment diabolique

Mondial-2018: Lukaku, buteur vraiment diabolique
Taille du texte Aa Aa
Une petite heure et puis s'en va, mais quelle heure ! Romelu Lukaku a encore fait une démonstration éclatante de ses talents de buteur et de sa forme resplendissante en inscrivant un doublé, samedi, face à la Tunisie (5-2). L'attaquant de Manchester United, probablement dans la forme de sa vie et déjà double buteur lors du premier match face au Panama (3-0), rejoint ainsi Cristiano Ronaldo en tête du classement des buteurs du Mondial-2018 avec 4 réalisations. Avec ses deux doublés en deux matches consécutifs de Coupe du monde, il rejoint dans l'histoire un certain Diego Maradona (Mondial-1986), excusez du peu ! Il est aussi le premier joueur belge depuis Marc Wilmots en 2002 à marquer dans deux matches consécutifs de Coupe du Monde et surtout le premier buteur belge à marquer 4 buts dans un Mondial. Puissance, rapidité, mais aussi finesse, Lukaku a étalé toute sa panoplie d'attaquant face à une défense tunisienne lourde et dépassée. Dès la 3e minute, il prend tout le monde de vitesse sur une ouverture en profondeur, sauf le gardien Farok Ben Mustapha bien sorti à sa rencontre pour dégager du pied. Après l'ouverture du score par Eden Hazard sur penalty, il se débarrasse merveilleusement du marquage de Syam Ben Youssef par un appel/contre-appel, et, servi merveilleusement par Dries Mertens, il ajuste une frappe croisée millimétrée du gauche (2-0, 16e). - Une moyenne hallucinante - Juste avant la mi-temps, il rate de peu le doublé sur un centre un peu trop profond de Kevin de Bruyne, habituellement si précis (45e+3). Mais ce n'est que partie remise. Quelques secondes plus tard, il bénéficie d'un excellent travail de Thomas Meunier qui repique dans l'axe. Profitant d'une défense tunisienne très statique et passive, le latéral du Paris SG met astucieusement dans l'intervalle pour l'avant-centre qui n'a plus qu'à piquer le ballon au-dessus de Farouk Ben Mustapha venu à sa rencontre (3-1, 45e+3). Déjà meilleur buteur belge en sélection, Lukaku, 25 ans, porte son total à 40 unités en 71 sélections et à 18 sur les 21 matches qu'il a disputés sous les ordres de Roberto Martinez, une moyenne hallucinante ! Le lien qui unit les deux hommes remonte d'ailleurs à bien avant l'arrivée du technicien espagnol à la tête de la sélection belge. C'est Martinez, alors entraîneur d'Everton, qui a convaincu les Toffees de casser leur tirelire en 2014 pour arracher le prodige Belge, professionnel à 16 ans, à Chelsea pour la somme de 35 millions d'euros, un record pour l'autre club de Liverpool. "Je m'amuse. Je prends plaisir", a raconté Lukaku avant le mondial au sujet de ses performances avec le nouveau sélectionneur, qui a assuré en retour que son protégé "a tout en mains pour essayer de devenir le meilleur du monde à son poste". Après une heure, le score étant acquis, (4-1, 59e), le technicien a fait sortir son protégé, dont il aura besoin pour le troisième match face à l'Angleterre qui affronte le Panama dimanche. Le match de jeudi prochain entre les deux équipes européennes promet d'ailleurs d'être un bel affrontement, probablement pour la première place du groupe. Et face à des joueurs qu'il côtoie en championnat à longueur d'année, nul doute que Lukaku aura encore les crocs.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.