DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial-2018: Pologne-Colombie, Lewandowski vs James, les stars du Bayern se défient

Vous lisez:

Mondial-2018: Pologne-Colombie, Lewandowski vs James, les stars du Bayern se défient

Mondial-2018: Pologne-Colombie, Lewandowski vs James, les stars du Bayern se défient
Taille du texte Aa Aa
James ou Lewandowski? Le Bayern Munich risque fort de perdre l'une de ses stars du Mondial-2018 dimanche, dans une confrontation déjà cruciale entre la Pologne et la Colombie (20h00), favoris du groupe H mais battus tous les deux au premier match. "C'est déjà une finale, nous n'avons plus le choix", martèle Robert Lewandowski, dans une phrase que James Rodriguez aurait tout aussi bien pu prononcer: "Nous devons améliorer ce qui n'a pas marché et aborder le match différemment". Les deux attaquants du "Rekordmeister" allemand devaient être, durant ce Mondial, les locomotives de leur équipe. Les deux sont pour le moment hors du coup, pour des raisons différentes. Idole en son pays et meilleur buteur des qualifications européennes, "Lewy" est resté muet lors de la défaite 2-1 contre le Sénégal. "Il n'a eu aucun soutien de ses partenaires, ils ne l'ont pas cherché", a déploré une autre légende du football polonais, Grzegorz Lato, meilleur buteur du Mondial 1974 en Allemagne. Sans lui, la Pologne n'existe pourtant pas: depuis l'Euro-2016, elle n'a jamais gagné un seul match sans au moins un but de son capitaine. "Je pense qu'on n'a pas pris assez de risques. On a joué de manière trop prudente", a-t-il lui-même commenté après la défaite initiale. - "Les vainqueurs relèvent la tête" - Quant à James, handicapé par une blessure musculaire au mollet gauche, il n'est entré en jeu qu'en deuxième période lors du match perdu 2-1 contre le Japon, alors que son équipe était réduite à 10. Visiblement hors de condition, il n'a rien pu apporter. L'attaquant de 26 ans, qui s'était révélé au monde en devenant le meilleur buteur du Mondial-2014 (6 buts), s'est entraîné cette semaine: "James est un joueur fondamental de notre sélection, a déclaré samedi son sélectionneur José Pékerman, "le temps de jeu qu'il a eu au dernier match lui a donné confiance, il a travaillé intensivement ces derniers jours et nous nous espérons qu'il sera à 100%" contre la Pologne. Un James au sommet de son art, capable de servir le buteur Radamel Falcao, serait un atout énorme. Car le 10 colombien a pris beaucoup d'assurance cette saison, après son transfert du Real Madrid vers le Bayern. Autrefois étiqueté simple "buteur", c'est désormais un joueur complet, très actif dans la récupération du ballon, et qui a trouvé son meilleur emploi en meneur de jeu et animateur de l'attaque. Dans un message sur Instagram inspiré du "Guerrier de la Lumière" de Paulo Coelho, il a exhorté ses partenaires à y croire: "Les vainqueurs ne s'arrêtent pas à leurs erreurs. Ils relèvent la tête et attendent avec patience la prochaine occasion de faire mieux. J'ai confiance en ma sélection", a-t-il écrit. Moins lyrique, José Pékerman veut aussi croire que la mésaventure du premier match et la suspension de son milieu Carlos Sanchez peuvent servir de catalyseurs à ses Cafeteros: "Le côté positif c'est que l'équipe a pu surmonter un but et l'exclusion d'un joueur essentiel après trois minutes de jeu. Si elle a fait ça, elle peut affronter les prochains matches et les gagner". Lewandowski et les Polonais sont prévenus.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.